LASNAMIA

Les lapins ont envahi la prairie -Le Quotidien d'Oran du 24/12/2016

 
Les lapins ont envahi la prairie
 
 

par Hamid Dahmani

 

 

On dit que le mensonge appelle toujours le mensonge. Aussi, pour connaître la vérité, il faut toujours suivre le menteur pas à pas jusqu'au seuil de la porte de sa demeure. La mode est à la tendance de la comédie. Les songes sont devenus de vrais mensonges et les innocents sont roulés dans la farine comme des sardines. La vie fonctionne avec les gros bobards. Et chaque jour qui passe est fait de farces et d'attrapes. Les gens sont des crédules, ils croient et avalent des mensonges débités par de vrais menteurs. Les trompeurs persistent toujours dans leurs grands canulars. Plus le mensonge est gros et plus il passe. Le mensonge et la vérité sont un couple séparé par le lien de la véracité. Nous vivons à l'ère du mensonge dans toute son étendue large et profonde de son histoire. Les lapins ont envahi la prairie et la menterie fait rage. L'heure est embarrassée par la contrevérité. Le mensonge court plus vite que la réalité. Passe et repasse et tout repose sur la dissimulation de la sincérité. Les bernés sont le terreau du mensonge. Le boniment est un nouveau métier et une invention pour leurrer les endormis. C'est la fête du mensonge dans le bled et le poisson d'avril est partout dans le calendrier. Le mensonge est un délit non puni par la loi quand il est rigolo et ridicule. Les avaleurs ont la phobie du serpent mais gobent ouvertement des couleuvres pleines de couleurs. Mon copain le pêcheur dit : «Rih (le vent) est un grand souffleur de sornettes». Il affabule si bien qu'il croit dur comme fer à ses balivernes. Mon épicier, alors là, je ne vous dis pas qu'il respire comme il ment lorsqu'il me fourgue ses invendus. L'autre jour, il m'a dit : « Je suis très intègre et très sincère dans mon commerce avec mes clients ». Tu parles ! Un langage d'un présumé « botuliste ». 

Notre unique a du caractère, elle nous raconte des histoires à dormir debout, du lever au coucher de soleil. Je sens que le mensonge me prend par les pieds. Les grands orateurs mentent comme le petit Pinocchio. « Comme c'est bizarre, leurs nez ne s'allongent pas ? ». Il y a belle lurette que l'histoire s'est installée dans le pur mensonge. Tous les chemins pavoisés mènent à un petit menteur. Le mensonge a des propriétés d'abrutissement. Il ne faut pas négliger cette maladie hypocrite. Elle se soigne par la potion des quatre vérités… 


24/12/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Photo & Vidéo pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 327 autres membres