LASNAMIA

«Regda w t'mangi» ( Le Quotidien d'Oran du 16/05/2017)

 
«Regda w t'mangi»
 

par Hamid Dahmani

 

Pour redonner un goût à la vie, il faut prendre le temps de vivre et d'aimer la vie. La vie est tellement appétissante dans ces moments merveilleux qui coulent naturellement. Vivre est une chance pour ceux qui font partie de ce monde. Chaque jour qui se lève, la vie et la mort se lancent le défi pour la survie. Il faut l'avouer, la vie n'est pas facile pour tout le monde. A chacun de mener la vie qui lui est prédestinée. La vie de château ce n'est pas pour tout le monde. Les plus malins ont toujours vécu aux dépens des endormis. Toutes les âmes tiennent à la vie, et personne ne veut perdre la vie. L'entrain n'a pas d'âge, il suffit de s'accrocher à la vie. Ce train de vie fait peur à ceux qui ne savent pas goûter à la vie. Le bonheur de la vie est coincé sous le poids des rois, des lois, et du désarroi. Pour vivre heureux, vivons cachés. Donc, il ne faut pas tricher avec la vie. Il paraît que les morts sont en train de rire du destin des chagrinés de la vie. L'existence s'est défigurée, et les gens parlent au sens figuré. La vie est un moment sublime de la liberté de rêver. On naît, on vit, et puis on meurt. Chacun est libre de changer d'air. Vivre avec le temps, ou naviguer dans le mauvais temps ? Les pauvres gens coulent doucement leurs jours austères, tandis que les pachas se la coulent douce sur le dos des gens infortunés. Alors, vivement les vacances, parce qu'on est vraiment fatigués et fâchés avec ce mauvais sort. La vie sourit aux plus intelligents et aux plus malins. La vie n'est plus laborieuse comme avant. On ne choisit pas sa vie également, elle vous tombe dessus comme ça, «plaf !». L'heure est négative, et ne donne pas de la vie. L'époque subit un mélange de vies. Vie en rose, vie en noire, vie avec «regda we t'mangi». La vie ne donne plus signe de vie dans le patelin, elle a disparu pour donner de la vie ailleurs, là où il fait bon vivre. Ce mode de vie qui déborde de sottises, nous étouffe, et nous gâche le juste bonheur. On dit que c'est le cours de la vie. Alors, vivons ce présent, et contentons-nous de ces instants sans se lamenter. Hier, on y croyait fort, mais depuis, plus maintenant. On croyait dur comme fer à la belle atmosphère. Tout le monde croyait à la belle étoile. C'est vrai, quand on dit que croire c'est arrivé. Aujourd'hui, la vie est devenue chère, et les gens ont peur qu'on leur coupe les vivres. La vie ne tient plus qu'à un fil, elle nous fait craindre le pire. Elle est pleine de soucis et de grandes pénuries. La vie n'est pas appréciée à sa juste valeur. La saveur de la vie n'est plus douce comme avant. 


18/05/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Photo & Vidéo pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 326 autres membres