LASNAMIA

EL-ASNAM

EL-ASNAM

L'histoire de la ville d'EL ASNAM,  est riche en histoire, que ce soit par les écrits où les images historiques, qui témoignent sur le passé florissant de cette grande cité urbaine de la plaine du cheliff.

 EL-ASNAM est une grande  agglomération connue dans le passé pour ses vestiges historiques découverts sur les lieux de son implantation, durant l'époque romaine ou elle s'appelait castellum tingitanum  et bien après durant l'occupation coloniale française, ou en 1843  la ville est   baptisée  « Orleansville » du nom du duc d'orleans, le général Bugeaud  installe alors un grand campement stratégique pour ses garnisons,  protégées par des remparts et des fortifications des lieux occupés.

La ville d'El Asnam a toujours était une escale et a jouée un grand rôle dans le passé au moment des grandes conquêtes menées par les romains et les arabes,

El Asnam a été frappée par quatre (4) grands séismes connus en 1922-1934-1954-1980 qui ont démolis toutes les infrastructures debout , mais à chaque fois El Asnam renaissait de ses cendres pour paraître plus moderne dans  son architecture et ses espaces .

La région d'El Asnam est connue pour sa chaleur écrasante, sa richesse agricole et la plaine du Cheliff, ainsi que son grand oued qui la traverse d'est en ouest.

L'histoire urbaine de la ville remonte aux années 1900, début d'expansion de la ville avec la réalisation de très beaux bâtiments aux ornements magnifiques et ses lieux de cultes incomparables, à l'architecture contemporaine, avec ses grandes rues bordées d'arbres, ses vastes écoles, ses beaux jardins pleins de végétations et ses hôtels de marques  qui  on fait  une réputation de ville moderne à cette époque.

Le séisme de 1954 a démoli et ruiné une grande partie de la ville et de son infrastructure de cette époque parmi eux l'hôtel Baudouin un grand repère de la ville ; le 9eme, la grande mosquée au style mauresque de la ville et bien d'autres bâtisses aussi belles les unes que les autres.

Le séisme de 1980 a achevé tout ce qui a été épargné par le séisme précèdent, la plus part des bâtiments qui faisaient la fierté  de la ville et hérités du passé coloniale sont tombés, l'hôpital de la ville ; le groupe scolaire, bâtiment benali, l'immeuble st reparatus (monoprix) l'hôtel du Cheliff, l'hôtel des finances, la nouvelle mairie, pour ne citer que ceux là.

Aujourd'hui la ville est  toujours debout mais El Asnam a disparu avec le dernier séisme et Chlef a  remplacée les statues, soit disant pour conjurer le sort qui s'acharne sur cette ville presque deux fois centenaires, neansmoins la ville renaît mais les repères ont disparues, mais  ou sont les restes des ouvrages des remparts ? Qu'en est il de la restauration des ouvrages encore debout ? , le double tunnel de la Bocca ? Et bien d'autres vestiges sont à l'abandon.

 La ville étouffe sous le poids des constructions hideuses et mal-faconnées et sans aucun charme ,le savoir faire est parti avec le dernier tremblement de terre ,on grignote même dans les jardins séculaires pour bétonné des espaces qui devraient être protégés et en s'active pour tuer les restes de la  pépinière, tous ces espaces et ces  lieux  de détentes  qui faisaient la joie des promeneurs  ont disparus fissa du décor de la ville des Asnam , ils font parties  aujourd'hui de l'histoire de la ville de la plaine du cheliff.

Aussi mes chers amis pour vous consoler de cette tristesse, je vous invite a visité la rubrique photos, pour retrouvé la nostalgie d'hier  pendant ces quelques moments d'évasions virtuelles, à travers ces belles cartes postales qui nous rappellent  un passé ou  il  faisait  bon de vivre à El Asnam.

HAZNI –ALIK-YA-LASNAMIA –OU NEBKI-ALIK-HATA-TEFNA-EDENIA 

                                           ADEL



21/08/2009
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Photo & Vidéo pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 362 autres membres