LASNAMIA

La rue du chahid Khelif Benouali.( Le Chelif du 20/01/2016)

La rue du chahid Khelif Benouali

 

Autrefois, en 1843, on l’avait baptisée rue de Mogador. Elle garda ce nom jusqu’en 1962 où elle devint la rue du chahid Khelif Benouali. Khelif Benouali est tombé en martyr avec son compagnon d’armes Si Allel dans cette rue, après un accrochage avec les forces coloniales survenu en 1961. C’est en compagnie d’un autre combattant que les deux djounouds de l’ALN ont été accrochés alors qu’ils étaient cachés dans un immeuble coincé entre les actuelles rues Emir Abdelkader et Khelif Benouali. L’échange de tir a duré près de 24 h entre les deux hommes et les soldats français assistés par des blindés.

On se souvient encore de cette rue dans les années 1960, de ses coquettes habitations aux murs débordant de plantes et de fleurs de toutes les couleurs et senteurs. La charmante cité HLM, rescapée du tremblement de terre, n’est plus aujourd’hui qu’un ilot d’habitations mal entretenues, dégradées ; certaines sont abandonnées, d’autres li-vrées aux travaux anarchiques qui ont complètement défiguré le paysage.

C’est avec une joie mêlée de tris-tesse que de retrouver l’emplacement de la piscine communale qui deviendra, quelques temps plus tard, la pis-cine «Chaoui». Dommage qu’elle ne fasse plus partie du décor. La piscine «Chaoui» était un lieu chargé d’his-toire. C’était le rayon de soleil qui a meublé les meilleurs moments de notre jeunesse, de notre vie, durant les périodes de grandes chaleurs.

On se rappelle encore de la belle époque où cette piscine était bien entretenue, sécurisée et surveillée par les maitres-nageurs Nani et Guimour... Pour accéder au grand bassin d’eau, on était tenu de prendre une douche avant d’y faire trempette. Le grand bassin était réservé aux adultes et le petit bassin pour les petits en-fants qui ne savaient pas nager. La piscine est remplacée de nos jours par un grand centre commercial.

Juste en face de la piscine, il y avait la forge des Pelot avec, comme enseigne, l’énorme roue métallique appuyée contre son mur. Une roue insolite qui était le repère de ce petit passage plaisant.

Un peu plus bas, se trouvait le moulin à blé traditionnel du meunier Foudad qui tournait à longueur de la journée pour moudre du blé et de l’orge. Ça sentait la bonne odeur de farine de blé dans tout le quartier et ses environs. A cette époque-là, les boulangeries se comptaient sur les bouts des doigts et les gens, par tradition, préparaient du pain maison à partir du blé moulu chez Foudad.

Le grand repère de cette agréable petite rue et sans nul doute l’hôtel des finances, «eddoumine» (les domaines) comme l’appellent les contribuables. Le superbe immeuble du Trésor ou (Contributions Diverses) faisait le coin de la rue. C’était un grand bâtiment de trois étages abritant des bureaux spacieux et fonctionnels. Ce patrimoine archi-tectural qui n’existe plus nous fait remémorer le souvenir des anciens qui

ne sont plus là. C’était le lieu où tous les imposables venaient s’acquitter de leurs impôts. Il a été détruit par le tremblement de terre de 1980.

En traversant la rue Djilali Bou-naama, on aboutit à l’antique Hammam ou «bain vapeur» de monsieur Sayah dit «Bekkadar». Un endroit très fréquenté jadis pour la détente et le plaisir de se relaxer dans la chaleur et la vapeur de la grande salle après une dure journée de travail. Le Ham-mam, c’est le grand décrassage pour se débarrasser du «foukreche» de la semaine et le plaisir de s’abandonner aux massages du «kiess» qui «asti-quait» les clients pour les rendre aussi brillants qu’un sou neuf. Pour signaler aux hommes que le hammam était occupé par les femmes, on accrochait à la porte d’entrée extérieur un petit rideau signalant que le hammam n’était pas encore ouvert aux hommes.

L’histoire s’est terminée brusquement le 10 octobre 1980. La grande catastrophe a emporté les quelques repères qui rendaient cette rue si attrayante.

 

Hamid Dahmani

 



25/01/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Photo & Vidéo pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 364 autres membres