LASNAMIA

TU GARDERAS LES VACHES !( Le Soir d’Algérie)



Vox populi : HUMEUR
Tu garderas les vaches !


«Si tu ne travailles pas bien en classe maintenant Adel, quand tu seras en âge de travailler tu iras garder les vaches», ne cessait de me répéter souvent mon père au moment de ma scolarisation.
Il faut «lire» (ekra aoulidi) et demain tu seras quelqu'un d'important et on te montrera du doigt pour ta réussite et ta «fhama» (intelligence) et tu pourras avoir un bon métier et tout ce que tu voudras, mon fils ; tu sais, un bon écolier studieux et rempli de savoir, ça paie, partout dans le monde ! Très jeune, on était très attentif et on écoutait nos parents nous sermonner, il faut baisser ta tête sur tes cahiers et tes livres ! Et on était très content et fier lorsque le soir, on ramenait dans notre cartable notre livret scolaire bien noté et qui attestait de notre bonne conduite à travers un classement bien mérité. Des décennies après et quelques «houkoumate» plus tard, dans la vie active, l'attendu n'est pas au rendez-vous, l'intelligence et le savoir il y en a ! Mais le boulot et la considération «makache» ! Ce sont les portes ouvertes à la médiocrité, la corruption et le népotisme dans tout leur étalage. C'était vachement bien hier, sur les bancs de l'école en compagnie de mes amis de classe, en face du grand tableau noir et du maître au milieu de la rangée, qui nous répétait la même chanson en nous faisant miroiter un avenir certain pour les plus brillants d'entre nous et le contraire pour les cancres. Qu'en est il aujourd'hui de la bonne école ? Les vaches sont là ! Mais ce sont elles qui nous gardent. Pauvre Algérie, qu'as-tu fait de tes enfants ? Une vraie vacherie ! Les coups en vache se répètent et s'éternisent pour ces vachers gardiens de l'étable... Cette vache n'est pas généreuse ! Et pourtant, ce n'est pas le temps des vaches maigres ! Elles sont bien grasses ces vaches et restent insouciantes quand elles regardent passer le train des harraga. La vieille vache tient bon ... Cette vache laitière est folle ! Elle est prise de démence ! Elle va de mal en pis, elle a envoyé paître ses petits ailleurs... Il n'y a plus de lait pour tous, le fromage et le beurre il ne faut pas trop y compter ! Pour la bouse de vache, on verra ! Le troupeau de vaches est bien surveillé par les begara attitrés et, pour paître dans les grands pâturages sélectionnés, il faut montrer cornes et sabots solides. Y'a un proverbe arabe qui dit : el-ferd yahrath maâ khouh (le taureau laboure avec son frère). Pour le moment, c'est la vache qui rit et qui nous défie de toucher à son fromage…
Hamid Dahman



Source de cet article :
http://www.lesoirdalgerie.com/articles/2009/06/23/article.php?sid=84904&cid=34


24/06/2009
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Photo & Vidéo pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 364 autres membres