LASNAMIA

A chacun son petit mensonge (Le Quotidien d'Oran du 13/08/2015)

 
 
 
A chacun son petit mensonge
 
 
 

par Hamid Dahmani

 

 

La plage de Maînis est connue pour ses eaux poissonneuses. Elle est située à 5 kilomètres sur la côte ouest de la charmante ville de Ténès. Un coin tranquille et sauvage de la mer Méditerranée préservé de la pollution et de la bêtise humaine. 

C'est le lieu idéal et privilégié des pécheurs pour les parties de pêches nocturnes. Un endroit de rêve pour les amis de la grande bleue. On y trouve beaucoup d'espèces tel que le loup (bar), le sar, congre, murène, daurade... Ce jour-là, par un week-end de forte canicule, nous avons décidé moi et mes amis pêcheurs, Tahar, Bouali, Mohamed, de nous rendre sur ces lieux dont nous sommes des habitués et que nous connaissons très biens. 

Notre arrivée sur place et toujours régulière et coïncide avec le coucher du soleil. Juste le temps de préparer notre attirail de pêche. Chacun dans son coin préféré est occupé avec ses bas de lignes. Les cannes bien montées, on vérifie une dernière fois le fonctionnement des moulinets et on amorce les hameçons et c'est les premiers lancers. 

Les cannes étant montées avec leurs moulinets et la petite clochette bien positionnée sur son support. On vaquent alors à d'autres occupations tels que les préparatifs du repas du soir en attendant la sonnette des premières touches. 

Allongé sur ma natte, une tasse de café à la main en face de ma canne. J'avais l'oreille tendue du côté de mon ami le soudeur, le grand bavard qui était en train de débiter des histoires à dormir debout aux copains. 

Il racontait au groupe un drôle de souvenir sur un trio de pêcheur qui avait passé la nuit sur la même place où nous étions installés. 

Il a dit à ce propos que trois amis se sont rendus sur la même plage où nous sommes actuellement pour une partie de pêche. Et parmi ce trio deux se sont mis d'accord pour jouer un tour à leur ami débutant et quelque peu naïf, question de rigoler et de passer le temps. 

Aussi, profitant de la nuit et du sommeil de leur ami ils ont retirés la ligne de fond qu'il avait soigneusement amorcé et jeté à la mer. Après cela, ils ont pris un chat mort qu'ils avaient repéré la journée et l'ont accroché à la ligne en le rejetant ensuite à la même place qu'avant. 

Le lendemain matin, nos amis sont réveillés par les cris de leur ami qui semblait surpris et qui éprouvait des difficultés pour retirer sa ligne du fond de l'eau. Nos deux complices s'échangèrent des coups d'œil amusés sur l'attitude affolée de leur ami piégé. 

Ils se précipitèrent alors pour aider leur ami à retirer sa ligne qui semblait traîner quelque chose de lourd. Les six mains accrochées au crin et en reculant sur les talons. Qu'elle n'a été leur surprise ! Au bout de la ligne un mérou de 6 kilos ou plus à la place du chat. Ils sont restés bouches bées. Ils n'en revenaient pas. «Tel était pris celui qui voulait prendre !» disait-il. 

« C'est une histoire vraie ! je te jure que je n'en rajoute pas.» Martelait mon ami Tahar le soudeur. «Il faut me croire mon ami ! H'na (ici) il n'y a que de la pièce qui dépasse les trois kilos et elles dépassent la longueur de mon bras !) «La dernière semaine «dharbetni haba h'na !» et ses yeux était aussi gros que le phare d'une mobylette. « Alors, il faut faire attention et rester sur vos gardes cette nuit et veillez bien vos cannes !». 

Toute la nuit je suis resté éveillé et sur mes gardes. Jusqu' au lever du petit matin. Pas une seule touche n'est venue m'inquiéter cette nuit. 

Pour cela, il ne faut pas faire trop attention à ce que disent ces mordus de la pêche qui exagèrent un peu trop, quand ils racontent leurs innocentes aventures de pêches plaisantes. 

Le mensonge dans tous ses états. 

Le mensonge n'a rien de commun avec la réalité. C'est un acte contraire à la vérité. Il est trompeur. On dit que le mensonge appelle le mensonge. Aussi, pour connaître la vérité faut-il toujours suivre le menteur pas à pas jusqu'au seuil de la porte de sa maison. Le mensonge a plusieurs couleurs il peut être marrant pour ses histoires et ses blagues amusantes. Il peut être délirant et grotesque pour son odeur qui sent la duperie. La tendance est à la comédie. Les songes sont devenus d'énormes mensonges et les dadais sont roulés dans la farine. La vie fonctionne avec les gros bobards. Et chaque jour qui passe est fait de farces et attrapes. Les gens sont crédules ; ils croient et avalent des mensonges débités par de vrais menteurs. Les trompeurs persistent toujours dans leurs grands canulars. Les grands frères ont failli et menti aux petits frères. Les marchands de poissons véreux nous refilent des poissons infects et jurent sur la tête de leurs enfants que le poisson est frais et de la dernière criée. Plus le mensonge est incroyable et gros, plus il passe. Le mensonge et la vérité sont un couple séparé par le lien de la véracité. Nous vivons à l'ère du mensonge dans toute son étendue large et profonde. Les lapins ont envahi la prairie et la menterie fait rage. L'heure est embarrassée par la contrevérité. Le mensonge court plus vite que la réalité. Passe et repasse et tout repose sur la dissimulation. Les nigauds sont le terreau du mensonge. Le boniment est un nouveau métier et une invention pour leurrer les endormis. C'est la fête du mensonge dans le bled et le poisson d'avril est partout dans le calendrier. Le mensonge est un délit non puni quant il est rigolo et ridicule. « Moi, je ne mens jamais. Quand je promets une chose, je la réalise ! », disent les pseudo-prometteurs. Les avalants ont la phobie du serpent mais gobent ouvertement des couleuvres. Mon copain le pêcheur, dit « rih » (le vent), est un grand souffleur de sornettes. Il affabule si bien qu'il croit dur comme fer à ses balivernes. Mon épicier est époustouflant, alors là, je ne vous dis pas qu'il respire comme il ment lorsqu'il me fourgue ses invendus. L'autre jour il m'a dit je suis honnête et sincère dans mon commerce avec mes clients. Tu parles un langage d'un présumé vendeur de marchandise avariée. L'unique fait son cinéma et nous raconte des stupidités. Je sens que le mensonge me prend par les pieds. Les grands orateurs mentent comme Pinocchio. «Comme c'est bizarre, leurs nez ne s'allongent pas !» Les pêcheurs sont aussi de sacrés petits menteurs quand ils racontent leurs prises. Il y a belle lurette que l'histoire s'est installée dans le pur mensonge. Tous les chemins pavoisés mènent à un petit menteur. Le mensonge à des propriétés d'abrutissement. Il ne faut pas négliger cette maladie hypocrite. Elle se soigne par la potion des quatre vérités… 


13/08/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Photo & Vidéo pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 361 autres membres