LASNAMIA

Banqueroute sanguine.( Le Quotidien d'Oran du 18/8/2015)

 

 
 
Banqueroute sanguine
 

par Hamid Dahmani

 

L'ennui nous agace et on vieillit avant l'heure. Notre existence est triste et l'esprit se fait du mauvais sang. Le vieux sang a perdu de sa vitesse et le mal est sanguin. Le sang est fatigué de circuler dans le même sens comme les aiguilles d'une vieille montre à gousset. Le sang est usé, il est en état de stase. Il agit faiblement dans le corps malade. Il a besoin de vitalité. Le cœur réclame du sang vif. Il ne produit plus d'excellents battements. 

Les donneurs ont fermé les veines et les sanguinaires ont bu la dernière goutte de sang. Les vaisseaux ont coulés, noyés dans leur sang. Le système a perdu son sang froid et tous ses plans ont succombé à une forte hémorragie interne. Le sang vire de couleur selon les humeurs et la circonstance. Sang noir pour les funèbres, sang ardent pour la passion, sang venin pour les traîtres et les lâches. Le sang a été consommé jusqu'à sa dernière goutte par les méchantes bestioles. 

Le cœur saigne, il sang sanglote au milieu de l'artère, il a été vidé de son sang. Les veines sont devenues bleues et meurtries et les racines ne sont plus irriguées. Le sang est vicié. Il est temps de se refaire une santé avec du sang neuf. Le sang de la vieille époque est entre la vie et la mort. 

Bon sang d'bon sang, l'enthousiasme et la vraie vie ne sont pas encore revenus. Le sang vieillot n'a plus de vivacité et refuse la leçon. On a marre du sang rouillé. Il faut se méfier du sang qui sommeille. Les gens sont cruels et rêvent de sang. 

Le sang pur est enfermé et le sang nous monte à la tête. Les maudits font la forte tête. On pille les richesses avec sang froid et les gens restent sans voix. L'actualité est angoissante. Les scandales sont fracassants, et les superpuissants sont menaçants. Les grands frères de sang se font vieillissants. Le présent est très enrichissant. Le discours est lassant et les faits salissants. Les maîtres-décideurs agissent sans façon. Pourtant nous sommes du même sang. 

Il a fallu une lutte sans merci pour arracher la liberté du pays. Beaucoup de sang-martyr a été répandu pour cette terre. Les pur-sang pensent à partir. Le sang bouillonne. Les faux braves ont du sang de navet dans les veines. Le nez saigne. Je déteste cette vie comme le sang de mes dents. 

Le sang se glace. Pardi et il y a de l'encens dans l'air ! Il faut chasser les pervers. Les nouvelles sont inquiétantes. La pression artérielle monte et le corps est paralysé. Le sang n'a pas de prix, il est gratuit à cent pour cent. Les suceurs de sang n'attendent pas la tombée de la nuit pour s'altérer de notre sang. Les mains sont rouges de sang. L'histoire se répète, les tyrans ont toujours gouverné par le sang. 

Tout baigne dans le sang dans les systèmes avides de sang. Pour un simple différent, les fous mettent le pays à feu et à sang et les innocents le paye de leur sang. 

Les chauffeurs-sanguinaires roulent sur les routes à une vitesse excessive du sang. Cela est dans le sang. Quand le sang est versé, il faut payer. 

Le don du sang est un acte citoyen. Donnons notre sang pour sauver des vies. 


18/08/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Photo & Vidéo pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 361 autres membres