LASNAMIA

Chacun s'agrippe comme il peut. ( Le Quotidien d'Oran du 02/10/2019)

small font medium font large font
Chacun s'agrippe comme il peut

 

 

par Hamid Dahmani

 

Pour continuer à vivre et à profiter des bienfaits de la vie, les gens s'attachent à leur destinée pour avancer dans le cours de la vie. C'est vrai qu'aucun être humain ne voudrait partir très tôt de la vie, sans avoir remis son sort entre les mains du Tout-Puissant ou de ceux qui ont le pouvoir de bousculer son destin. Aussi, dans les moments forts de la pénible souffrance, les grands malades s'agrippent courageusement à la vie pour échapper à la mort qui les tenaille.

Dans les moments de souffrance ou de mauvaise passe, chacun s'agrippe comme il peut à son existence. Celui qui est emporté par l'oued en furie, lui aussi tente de s'agripper à une main ou à une branche, pourvu qu'il ne soit pas emporté par les eaux de la crue. Ceux qui sont bien placés et privilégiés matériellement dans la vie, eux aussi s'agrippent comme des coriaces à leurs postes de travail ou à leur pouvoir pour ne pas perdre les précieux avantages. Tous les gens menacés par les aléas de la vie s'accrochent au bien-être de la vie pour continuer à vivre et profiter du luxe de la vie. Dans cette vie tourmentée et pleine de retournements, il y a aussi les pauvres malheureux qui s'agrippent au destin dans la peine. Et bien entendu, il y a aussi ceux qui plongent joyeusement avec les deux mains dans la vie qui roule sans le moindre souci. Tous ceux qui s'agrippent et les collants de la planète, se cramponnent à leurs faveurs et ne voudraient pas les perdre tant qu'il y a de la vie. Pour vivre le bonheur de la vie, monsieur Tout-le-monde s'accroche à sa destinée avec les doigts et les ongles, en espérant profiter de la grande baraka. Ceux qui sont dans la misère et le malheur, eux aussi sont suspendus au fil de la vie, tant bien que mal, ils font leurs vies avec des dettes. Dans ce drôle de présent, il y a des jeunots qui se comportent comme des enfants qui s'agrippent timidement aux jupons de leurs mères. Les gens affolés s'agrippent à tout soutien pour rechercher un réconfort, ils deviennent fragiles comme des bébés désemparés et en pleurs, recherchant la chaleur de leurs mères. Tous les humains se cramponnent de toutes leurs forces à la vie pour continuer à bénéficier du confort et du bien-être alléchant. Les gens fortunés, eux aussi ont besoin de s'agripper aux plus puissants pour se sentir protégés et couverts des accidents de parcours dans cette burlesque existence. Il y a aussi les petits chenapans qui s'agrippent à tout ce qui pend, pour faire le mur des propriétés pour les cambrioler en toute tranquillité. Ceux qui s'agrippent sont des fous à lier, ils s'agrippent de toutes leurs forces et ne lâchent pas prise. Les gens misérables et les infortunés, qui n'ont pas de veine ni de point d'appui pour s'accrocher à cette injuste vie, paient lourdement leur malchance.


02/10/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Photo & Vidéo pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 365 autres membres