LASNAMIA

Délires d'enfiévrés. Le Quotidien d'Oran du 20/05/2018

 large font
Délires d'enfiévrés
 

par Hamid Dahmani

 

Le délire est un symptôme de forte fièvre, qui est généralement accompagné par des gémissements et des frémissements qui touchent tout le corps humain. Aussi pour vérifier si quelqu'un à une forte fièvre, on lui touche le front avec la paume de la main pour évaluer si c'est une bonne ou une mauvaise fièvre comme on le fait couramment quand on n'a pas de thermomètre sous la main. Quand un malade fébrile atteint une température inquiétante, on le veille toute la nuit jusqu'à ce que la fièvre baisse sinon on va voir le toubib avant qu'il ne soit trop tard. « Mon enfant, rah âlih el hema el berda», sanglote la mère au chevet de son enfant qui a le front et le corps brûlants comme des braises ardentes, elle implore le Tout-puissant pour que la fièvre baisse et que son enfant lui sourit comme avant. La fièvre ne touche pas uniquement les petits enfants, et les malades alités, mais elle touche aussi des personnes adultes vieillies, les faibles d'esprits qui font de la télé pour faire passer leurs numéros et sermonner leurs opposants, eux aussi sont tenaillés par la fièvre du pouvoir de tous les abus. 

Quand nous sommes obligés d'écouter ces gâteux désuets et zélés, et lorsqu'il n'y a pas mieux à faire que de supporter contre notre volonté cette corvée de discours fastidieux, et que le mec d'en face commence à nous raconter sa vie ratée, on dit alors de lui dans une expression péjorative, que le pauvre est épuisé par la fièvre, et comme il est de coutume pour marquer notre compassion, on lui souhaite des vœux de rétablissement comme il se doit chez nous ; «rabi chafih, rah âlih el hema mesquine !». La fièvre idiote est un mal anodin mais contagieux, il touche les vieux gagas et les amoindris par l'âge et la bêtise. Ces personnes fragiles et enfiévrées devraient se prémunir dès les premiers signes de la fièvre, et tremper leurs pieds dans de l'eau pour les refroidir. Cette grosse et forte fièvre a pris des proportions démesurées de domination dans le pays, et elle fait divaguer ceux qui ont perdu la raison et la crédibilité. 

Le pays est frénétique, et les facultés mentales de certains indispensables ont été atteintes et ils devraient être normalement admis dans des asiles ou à la retraite pour les comportements inquiétants auxquels on les reconnait. La fièvre cérébrale est un signe maladif qui atteint le subconscient des hauts fonctionnaires complaisants dans la fièvre d'un événement proche. Dans l'immédiat, le thermomètre ne présage aucune amélioration de l'économie malade qui a pris un sacré coup de fièvre qui l'a terrassée pour de bon. Il parait aussi, selon les on-dit, que tous les traitements médicaux de la terre ne pourront pas la guérir et la remettre sur pied maintenant. La température de l'euro ne cesse de grimper, et les billets de cette puissante zone sont devenus brûlants au toucher. 

Même nos hôpitaux sont atteints du symptôme de la fièvre, et les jeunes médecins résidents n'arrivent pas à soigner ce pic de température alarmant. L'automédication qui consiste à avaler des cachets de doliprane comme remède expéditif ne pourra pas juguler cette fièvre mafieuse qui s'est déclarée au milieu d'une société en décomposition. 


20/05/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Photo & Vidéo pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 337 autres membres