LASNAMIA

Des économies de bouts de chandelle

  Des économies de bouts de chandelle

 

 

Les déboires des philatélistes du pays continuent à faire tache d’huile et se succèdent d’années en années avec  Algérie poste qui  entretien comme il se doit son mépris vis-à-vis des premiers promoteurs du timbre-poste Algériens. Le timbre-poste était hier dans le passé postal une valeur et le nerf de la guerre de cette ex-noble-institution qui auréolée notre petit ambassadeur de tous les soins voulus pour sa promotion. Dans le présent, hélas la considération chez Algérie –poste n’est plus le premier souci principale pour communiquer avec les usagers et les amis de la poste, elle fonctionne selon l’humeur du temps et du bon vouloir de ces responsables

  Cette «  charika » est devenue inerte au fil  du temps et avec  l’indifférence et le ridicule affichée à la suite des scandales rapportés par la presse sur ses produits issus du (plagiat, erreurs, jours d’émissions aux aléas du temps …) Toujours pas de changement de cap  et en avant toute pour la médiocrité…. Les produits philatéliques sont boudés par la tutelle et les postiers médiocres font la fine bouche à l’égard de la passion

A la longue et au fil du temps les philatélistes commence à perdre le gout et la passion pour la philatélie qu’ils ont hérités de leur tendre enfance. L'ennui de vivre régulièrement le calvaire  avec la poste a poussé certains collectionneurs a abandonné le rêve de vivre la belle philatélie.  La passion subit les affres de l'impatience et l'exaltation s'exténue avec les temps qui courent et les timbres n'ont plus la cote dans le cœur. L'engouement et l'affection d'hier pour la passion se sont quelque peu estompés ces derniers temps .la philatélie ne roule pas dans le bon sens, elle boite et elle est négligée injustement  par le petit travail tranquille. Elle agonise victime de l'ingratitude et du désintéressement de ses tuteurs. L'ennui ce n'est pas le timbre, mais ce sont les passables qui sont cachés derrières. Le timbre est une valeur qui a ses véritables admirateurs, qui lui sont fidèles et solidaires. Le timbre est fatigué de la médiocrité de ses créateurs. Les philatélistes grincent souvent des dents, mais la poste s’en balance pour le moment

?Chez qui se plaindre pour se faire entendre ? Envoyer une «  bria « au facteur 

Convié des philatélistes à participer à un salon requiert à un minimum de considération et de respect pour la teneur et la réussite de cette manifestation dite «  salon de la Philatélie Arabe ».négocier des miettes et faire des économies de bouts de chandelle sur le dos des philatélistes est  une aberration et de la mesquinerie au détriment du succès du salon.

Une véritable  catastrophe pour la philatélie et le timbre d’Algérie-poste. Une grande déception avait animée notre aventure avec Algérie poste qui avait invité quelques philatélistes du pays pour prendre part au salon de la philatélie arabe. Un désintéressement totale et aucun représentant d’Algérie poste  présent  pour orienter, assister et recevoir les invités du salon sur les lieux du rendez-vous (hôtel de l’indépendance –Belcourt) .Ce n’est que la nuit tombée et après plusieurs appels téléphoniques qu’ils se sont manifestés à l’hôtel avec des promesses vaines. Chacun se rejeter la responsabilité «  ce n’est pas moi qui a choisi ce minable hôtel ce sont les moyens généraux !).L’autre remarque  était l’espace ouvert pour l’exposition qui n’était pas sécurisé à Riadh El-Feth. Un endroit mal choisi et mal réfléchi pour ce genre de présentations. Les documents philatéliques devaient être accrochés sur des panneaux non fermés et n’étaient pas à l’abri durant la fermeture de nuit.  Une organisation improvisée à la dernière minute de l’inauguration. Une poste qui n’a jamais pris attache ni sollicité l’assistance des philatélistes algériens qui maitrisent ces manifestations et  qui ont un savoir faire dans la préparation de ce genre de salon philatélique. Pour la gouverne d’Algérie poste nous citerons comme référence, Sétif, Oum El-Bouaghi et le Sphinteral d’Alger comme résultats positifs et qui ont fait honneur a la philatélie Algérienne. Les associations de la philatélie ont toujours marqués un plein succès dans l’organisation, l’hébergement et l’évaluation de ces journées dédiées à l’histoire du timbre poste.

Les responsables de la poste doivent savoir que la philatélie est une passion et que ce n’est pas une fonction et que la philatélie n’est pas un métier postal issu de l’apprentissage professionnel. Pour être un bon philatéliste il faut adorer les timbres et mettre tout son cœur au service de ce beau loisir.

La poste aurai intérêt a changé de fusils d’épaule et ne pas négligé ses plus proches collaborateurs et doit se rapprocher des associations philatéliques et des philatélistes avertis pour harmoniser le travail  de groupe. Et pourtant Les philatélistes ont toujours été mobilisés et répondus favorablement pour la tenue des expositions locales avec la poste sans exiger quoique ce soit. Alors, pourquoi ce dédain envers des amis de la poste ? A notre retour de RIadh-El-Feth on nous a abandonnés devant la porte de l’hôtel, il était 22 heures passé et le repas du soir était à notre charge.

On a appris que les invités arabes qui devaient participer au salon ont été logés dans le meilleur hôtel de la capitale et séparé de leurs homologues Algériens. Pourquoi cette dispersion et cette distinction….. ??

Hamid Dahmani



14/12/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Photo & Vidéo pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 364 autres membres