LASNAMIA

Faire la paire ( Le Quotidien d'Oran du 12/4/2016)

 

 
Faire la paire
 

par Hamid Dahmani

 

 

El gadouma sabet yed ha», est une vieille expression populaire de notre prestigieux terroir pour qualifier une réunion adéquate entre deux personnes. Notre existence sur terre évolue en parallèle du dicton dans le but d'asseoir un message et une sagesse pour chaque type de situation. La binette c'est petit et s'adapte à tous les besoins d'un terrain. On pioche, on retourne et on ameublit la terre du petit jardin avec la binette. Les gens n'ont pas la langue dans la poche quand il s'agit de dénigrer des individus qui se valent. « Tiens, regarde, ces deux compagnons sont des inséparables ! La binette a trouvé la main qui lui convient». Ce qui signifie que ces deux font la paire. 

Autres dictons : Marcher la main dans la main. Trouver chaussure à son pied. Aller comme un gant. Qui se ressemble s'assemble, sont des expressions proverbiales qui vont dans le même sens du proverbe sur la binette. S'entendre avec quelqu'un c'est s'accorder avec le proverbe sur la binette. On dit aussi que : «quelqu'un a trouvé à qui parler». Qui veut dire tomber sur une personne qui ne se laisse pas marcher sur les pieds. Dans l'usage c'est la main qui guide la binette. Pour bien biner, il faut une main adroite. Aussi le proverbe est très pertinent dans l'assimilation de la situation et de son utilisation. La binette est un objet maniable dans la main de la personne qui la manipule. Les hommes faibles d'esprit sont aussi maniables que des objets dans la main des plus malins. C'est pareil pour une personne qui est malléable par une tierce personne. La binette est soumise à l'action de celui qui en tire une contrepartie. La binette est dans son coin solitaire et attend une main qui lui convient pour l'usage. C'est la main qui manœuvre dans toutes les circonstances. La binette qui a trouvé la main prédestinée peut aussi sceller un heureux événement. C'est ce qu'on appelle trouver l'âme sœur. On dit alors «El-gadouma sabet yed-ha». 

La binette est à la recherche d'une main agile pour son emploi et le fourbe est à la recherche d'une victime pour la rouler. Le proverbe de la binette a un double sens dans l'exemple. Il peut être positif ou négatif selon le caractère des acteurs du sujet. Lorsqu'un petit futé fait alliance avec un roublard, les gens disent en aparté, avec dédain, que la binette a trouvé la main qui lui convient. Ce proverbe s'adapte aussi pour ironiser un tandem qui se vaut en mal ou en bien. «Tu connais la dernière mon ami ? Non ! Untel et Unetelle ont convolé en justes noces. Oh, tu sais ! El-gadouma sabet yed ha !». Un proverbe bien réfléchi qui résume brièvement l'union parfaite entre deux personnes. 


12/04/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Photo & Vidéo pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 364 autres membres