LASNAMIA

La rue du chahid Larbi Abdoun.( Journal Le Chelif du 11/5/2016)

La rue du chahid Larbi Abdoun

 

C’est à un petit carrefour au cœur de Hay Es-Salem, à quelques encablures du mythique moulin de la Bocca, sur le boulevard de l’Indépendance, que se détache la petite voie dédiée au chahid Abdoun Larbi. Un passage étroit qui se faufile au milieu de la cité Benhalima pour pénétrer au cœur de la cité et des maisons enchevêtrées qui se perdent à l’horizon. Cet accès mène aussi à la grande mosquée du quartier. Ce long chemin conduit aussi aux quartiers de Lalla Aouda et El Hassania. Durant l’occupation coloniale française, le lieu dit Lalla Aouda était un camp militaire où étaient incarcérés et torturés les patriotes algériens.

La rue a été baptisée du nom du valeureux chahid Abdoun Larbi. Le martyrs Abdoun est né le 8 novembre 1909 à Chlef. Il a grandi au milieu d’une famille modeste qui a s’est fait sienne les préceptes de la tradition musulmane et de la dignité algérienne.

Au déclenchement de la révolution algérienne du premier novembre 1954, il était parmi les premiers militants à s’engager corps et âme dans le combat pour l’émanci-pation nationale. En 1956, il rejoint l’organisation civile secrète du front de libération national (OCFLN) comme moudjahid «moussebel» sous le commandement de ses

chefs directs Si Mustapha et Si Djaafar.

A partir de ce moment, «Si Larbi» s’investit entièrement avec son énergie physique et morale pour la cause du pays en combattant avec tous les moyens le colonialisme français en compagnie de ses frères d’armes. Il fut arrêté quelques temps après et emprisonné avec les frères Boualili Bencherki et Benabdellah plusieurs mois dans un camp militaire. Il sera exécuté peu après près de Boccat Lehmam (Zitoun) son village natal. C’était le 7 juillet 1957.

La cité Benhalima est un grand quartier populaire connu dans la banlieue de Hay Salem, l’ex-Bocca Sahnoun. C’est l’adresse de la superbe mosquée dite «Benhalima», du nom de la famille qui a fait donation du terrain pour la construction de ce bel édifice religieux inauguré en 1968 en grande fanfare par la population. La fantasia et le baroud ont été de la partie durant ces jours de liesses populaires qui ont suivi l’ouverture de ce lieu de culte bâti par des bienfaiteurs. Somptueuse, avec des décors superbes et des ornements magnifiques, la mosquée a été construite selon les règles esthétiques de l’architecture arabo-musulmane. Elle est très spacieuse et reçoit, en plus des fidèles, les enfants qui viennent apprendre les préceptes de l’éducation religieuse et morale. Malheureusement, le tremblement de terre de 1980 a porté un coup sérieux à la bâtisse et les murs se sont sérieusement lézardés au moment de la catastrophe. Son beau minaret a été fissuré, il a été démoli quelques temps après parce qu’il menaçait de s’écrouler.

A présent, cette belle mosquée a été restaurée et agrandie depuis cette époque. Plusieurs imams se sont succédé à la tête de cette mosquée pour y diriger la prière commune. La mosquée de la Bocca est un lieu mémorable où la sagesse et le savoir sont dispensés en même temps que sont prodiguées les aides et le soutien aux personnes en difficulté.

 

Hamid Dahmani



17/05/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Photo & Vidéo pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 364 autres membres