LASNAMIA

Le blanc n'est pas tout blanc.( Le Quotidien d'Oran du 19/10/2017)

 
Le blanc n'est pas tout blanc

 

par Hamid Dahmani

 

Dans la nature qui nous entoure, il y a un mélange de couleurs qui donne de l'éclat à la vie. De belles tonalités végétales et minérales qui rayonnent dans notre quotidien et qui ont une signification dans la vie des humains. Il y a les couleurs de la vivacité et de la liberté, les couleurs sombres et mélancoliques du chagrin, les couleurs de la joie, du bonheur et du bien-être. Et parmi toute cette myriade de couleurs, il y a le teint blanc. Un coloris qui signifie dans notre langage, la pureté et la propreté. Une couleur dominante qui a fait son histoire, au fil du temps. On se rappelle, il était une fois une race dite blanche qui se prétendait suprême sur les autres couleurs de la planète. Le blanc s'est toujours prévalu de posséder la supériorité face aux autres coloris. Dans notre hygiène de vie les gens aiment se faire blanchir les dents pour les montrer quand ils rient jusqu'aux oreilles. Tandis que d'autres veulent maquiller la couleur blanche de leurs cheveux pour cacher leur âge. En réalité tout n'est pas blanc, comme on le pense dans cette vie très colorée. Les uns veulent un blanc-seing et une carte blanche pour avoir les coudées franches. Y'en a d'autres qui sont pleins d'ennuis et qui crient, sur tous les toits, qu'ils sont blancs comme neige. Y en a ceux qui sont roulés comme des caves dans la farine blanche, depuis des lustres et qui applaudissent. Dans nos rues, la couleur vestimentaire blanche est omniprésente, est nous rappelle la couleur blanche du réfrigérateur qui se balade de trottoir en trottoir. On vague dans un quotidien couleur blanc sale, et où les cols blancs font du blanchissage et du blanchiment, en tous genres, en attendant de blanchir aussi leurs os. Le vrai nettoyage de la lessive sale, n'est pas pour demain. Les blancs-becs qui ont pris notre destinée en otage, gardent encore le lait de leur maman dans la bouche et sont toujours bercés par les histoires fabuleuses de Blanche-Neige. Alger n'est plus blanche comme il était une fois sur les cartes postales. Sa blancheur s'est ternie avec le sale temps qui l'a assombrie. A force d'y penser les Algérois se font du chagrin et passent des nuits blanches en attendant d'autres couleurs plus vivaces. Pour les fortunés qui aiment changer d'air et de couleurs, il y a l'aéroport de Maison Blanche pour un vol vers un bol d'air. C'est le temps de l'insécurité et des armes blanches dans les stades, les écoles et les marchés pour essuyer les affronts. 

Les manifestants chauffés à blanc font, toujours chou-blanc, quand ils demandent l'autorisation de marcher. Il paraît que la presse met du noir sur du blanc et jette de l'huile sur du feu, soutient le clan de l'oligarchie. Pour le bien du pays, les gouvernants et le peuple refusent de se regarder dans le blanc des yeux et n'arrêtent pas de se quereller. L'histoire héroïque du peuple algérien est négligée. Elle attend, toujours, d'être écrite sur les pages d'un cahier blanc. Les sessions et les épreuves de passages scolaires chez nous, c'est kifkif comme un examen blanc qui ne sert à rien. Les murs blancs sont délabrés et leurs couleurs ont viré à une piètre couleur. Le temps des belles saisons aux couleurs chatoyantes se fait désirer. 


19/10/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Photo & Vidéo pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 331 autres membres