LASNAMIA

LE CHANTEUR DJELLOUL MOULFI

                                                      


Soirée mémorielle pour Djelloul.

 

Ils étaient tous là, ce samedi 17 octobre 2009, réunis dans la salle des fêtes  « Cerbah » au centre de la  ville de Chlef.

Sur une initiative des membres de l'association musicale d'EL-AFRAH, une soirée commémorative à la mémoire du regretté musicien et artiste Djelloul Moulfi a été organisée pour célébrer le 37 eme anniversaire de la disparition de ce chanteur hors pair du chaabi de la ville d'El Asnam.

Les membres de sa famille, Mahfoudh, Mohamed et Abdelkader étaient présents , ses vieux amis musiciens de la troupe , Belmokhtar , Zorgui , Ali-aichouba, Nacer ,Amori  et tous les autres étaient également  tous là ,ainsi que ses nombreux amis qui l'ont connu et côtoyé.

Et c'est dans une ambiance très conviviale que cette fête à l'allure de l'évocation et du recueillement a commencée par une lecture de la fatiha à la mémoire du défunt

Le président du conseil culturel mr Djabri  a tout d'abord salué les invités qui étaient présents avant de donner un résumé sur la vie artistique de ce jeune prodige de la chanson chaabi disparu très tôt à la fleur de l'age.

Par la suite, le poète Djamel Bouzid a pris le relais pour animer et présenter en compagnie d'une charmante jeune dame la suite des programmes de la soirée musicale et poétique.                        

Plusieurs troupes artistiques de la chanson chaabi étaient à l'affiche et se sont succédées devant la  nombreuse assistance. Les jeunes de l'école de musiques El-afrah, le chanteur Megharia, le chanteur Berrabha , les chanteurs Mendil et Hamdid Allal  de Tenes.

Durant cette longue soirée nostalgique qui restera certainement inoubliable pour les épris de la chanson chaabi qui ont goûtés à de la bonne musique durant cette veillée, semblable à celle du passé musicale de la ville d'El Asnam.

Le chanteur Megharia a repris une vieille chanson de Djelloul écrite par son ami de toujours Zorgui. Le chanteur Berrabha a chanté lasnamia. Du bonheur pour cette soirée pour les spectateurs qui ont été comblés durant cette soirée mémorable.

Le poète Djamel a clamé un poème pour la mémoire de Djelloul. Salah Zorgui a aussi dédié un poème pour Djelloul. Des témoignages sur la vie artistiques et sportive et la vie de tous les jours de Djelloul ont été cités et relatés par ses anciens compagnons et amis.

Une soirée entièrement consacrée à la vie artistique de cette voix sublime  de la chanson chaabi qu'était Djelloul.

Un prospectus sur la vie  et le parcours artistique de Moulfi le chanteur a été tiré.  Sur son enfance et sa jeunesse a été distribué aux invités à cette occasion mémorielle.

37 ans après sa disparition. Le 18/10/72 le chanteur Djelloul reste toujours comme un repère et un pionnier de la chanson chaabi dans la plaine du cheliff.

Doué des son plus jeune age il s'était forgé une réputation dans un court espace de temps sur la scène artistique à travers tout le territoire national.

Avec sa douce voix harmonieuse,il était l'interprète parfait du genre chaabi de la ville. La presse nationale à l'époque ,au cours du festival national de la chanson chaabi en 1972 avait déclarée que djelloul ne souffrait d'aucune critique. Et que la boucle est bouclée , le chaabi asnami est de celui qu'on aime à Alger parce qu'il lui est identique.

 

Djelloul le chanteur au mandole, Zorgui a la derbouka, Belmokhtar et Aichouba au banjo, El-Achari au violon et Mekhatta à la flûte, formaient une équipe musicale enviée et aimée sous la direction de son  élégant chef d'orchestre Djelloul.

Durant cette soirée avec El-Afrah nous avons revisité la mémoire du passé Asnamis .les vieux souvenirs étaient de la fête pour notre bonheur.

Allah yerhem koul el-fenanine li kanou–ghaibine fi hadhi assahra.

 

                                                                                     ADEL

 

                                                                                

Anniversaire de la mort du chanteur Moulfi : Le chaâbi n'est pas mort à Chlef !

C'était à l'occasion du 37e anniversaire de sa disparition (à l'âge de 25 ans) qui a été célébré dans la soirée de samedi dernier dans la salle Amari Serbah, au cœur de la ville, par l'association musicale El Afrah qu'il avait lui-même créée en 1966.

Le fait marquant a été sans conteste la présence de nombreux admirateurs de ce chanteur hors du commun, de vieux, de jeunes et même des artistes en herbe de l'école de formation du groupe El Afrah. Dans des moments marqués à la fois par l'émotion et la nostalgie, on s'est rappelé la période faste de la culture à ex-El Asnam (devenue Chlef depuis le séisme) et de l'empreinte laissée par cet enfant prodige dans ce genre musical. A l'âge de 21 ans, il avait participé notamment au Festival national de la musique populaire à Alger, aux côtés de cheikh El Ghaffour et d'autres artistes de renom. Il avait aussi côtoyé le grand maître du chaâbi de Mostaganem, Abdelkader Bendaâmeche, qui exerçait à l'époque à El Asnam. Même si Djelloul n'est plus de ce monde, il a laissé derrière lui des œuvres et une relève qui a su reprendre le flambeau, à l'image des chanteurs Berrabha, Megharia et Sahoudj. Des chanteurs de la ville côtière de Ténès, comme Hemida Mendil et Hamdid Allal, étaient également au rendez-vous et ont tenu à participer à cette célébration. La soirée qui a débuté à 20h s'est poursuivie jusqu'à une heure tardive, avec au programme des chansons des artistes précités ainsi que d'une pléiade d'interprètes d'autres genres musicaux (moderne, oranais et marocain), tels que cheikh Zahra, Djamel Mekhata, Saïdi Sadek et Maâmar Zerrouki. En fait, cette célébration, qui a connu un franc succès, démontre on ne peut mieux que le chaâbi n'est pas mort à Chlef et qu'il retrouvera certainement sa place d'antan, pour peu que ses principaux animateurs et acteurs soient mis dans des conditions favorables.Bravo aux organisateurs !

Par A. Yechkour

source/ EL-WATAN



Culture : L'ASSOCIATION AFRAH DE CHLEF
Une cérémonie à la mémoire de Djelloul Moulfi


Une cérémonie à la mémoire de Djelloul Moulfi a été organisée à l’initiative de l’association Afrah, à la salle Serbah de Chlef.
La cérémonie s'est déroulée, au début de cette semaine, à la salle des fêtes Serbah, mise gracieusement à la disposition des organisateurs par le propriétaire. L'initiative de cette manifestation, ô combien symbolique, revient au SG du conseil culturel, à savoir Rachidi Kamel, qui a ainsi voulu sortir de l'oubli un chanteur et compositeur émérite de chaâbi, qui a implanté ce genre musical dans la ville de Chlef, puisque son groupe existe toujours malgré sa disparition tragique en 1972, dans un accident de la circulation, sur la route d'Alger. La formation continue donc d'activer malgré les faibles moyens mis à sa disposition et des subventions dérisoires. Ses artistes ont même mis sur pied une école pour initier les plus jeunes à ce style musical et leur procurer un loisir sain. La maîtresse de cérémonie est Nacéra de Radio Chlef. Elle donne le la en décrivant la personnalité de Djelloul Moulfi avant de dévoiler le programme de la soirée. Ensuite, c'est au tour de M. Youcef Beldjabri, président du conseil consultatif, de remercier tous ceux qui ont répondu à l'invitation de venir célébrer le 37e anniversaire de la mort de cette artiste qui «a légué aux jeunes un héritage musical prestigieux, au style raffiné. C'est un message noble, surtout avec la création du groupe Afrah ; qu'il repose en paix». Suite à cela, la formation citée va présenter ses élèves qui, sous la direction de Hamid Belmokhtar et Bounadja Yassine, va exécuter un merveilleux morceau de musique andalouse, une touchia ghrib. Le chanteur a la voix mal assurée, mais il compense cette faiblesse par une volonté de bien faire, avec un orchestre qui exécute un ikhlas très entraînant. L'émotion est entretenue par un data show qui diffuse sur un écran géant les moments forts de la vie du regretté musicien, qui apparaît surtout en tenue de footballeur, car il a été l'attaquant de l'ASO. Né en 1948, à la Bocca Sahnoun, quartier de la ville de Chlef, très jeune, à l'âge de 16 ans, il va interpréter les classiques du chaâbi puis progressivement élaborer ses propres œuvres comme cette émouvante Touahchte hbabi sur un texte de Amar Zorgui, poète de melhoun. Cette chanson remportera plus tard le premier prix du festival chaâbi de 1969. Le frère de Moulfi Djelloul profitera de l'occasion pour dire toute sa satisfaction de l'organisation de cette soirée mémorable et la chose qui l'a le plus touché est de constater que le groupe Afrah, créé par son frère, malgré la mode et l'apparition de nouveaux styles musicaux, existe toujours. On notera la présence remarquée des artistes qui ont fait la fierté de la ville comme Amari Bendenia, le chef de groupe de l'association Omar-Mokrani, interprète de bedoui, Ahmed Sbihi, spécialiste de la variété oranaise, ou Ahmed Douma, dans le style marocain. Après un poème lu par Djamel Bouzid, la troupe de Magharia interprète quelques chansons de Moulfi Djelloul. Grand moment de nostalgie avec l'artiste Mendil (un compagnon musical de Hachemi Guerrouabi), qui va remettre des photos souvenirs à la famille du défunt. A la suite de quoi, il va faire montre de tout son savoir-faire artistique avec l'interprétation d'un ikhlass endiablé, à telle enseigne qu'une piste de danse est improvisée par les plus jeunes au grand bonheur de l'assistance, visiblement sous le charme. Suivra le groupe de Berrabha, Hachimia, qui va régaler les invités avec de grands classiques du chaâbi. Le leader du groupe fera remarquer que cette manifestation a eu le mérite de regrouper les artistes de la ville. Il souhaiterait que de tels évènements soient consacrés à l'inspecteur Tahar et Mustapha Gribi.
Medjdoub Ali



Source de cet article :
http://www.lesoirdalgerie.com/articles/2009/10/25/article.php?sid=90291&cid=16


photo souvenir de l'ecoleChara :

PHOTO DE CLASSE CE 2emeANNEE-1956 à L'ECOLE CHARA

 

1ER RANG ASSIS de G à D /-BOUAZDIA.M-MESSAOUDI-ZORGUI SALAH-DELLI-HIRECHE-YAHI .ABIDOU –SEKKI-FOUDAD DJILLALI.

2eme rang/ ASLAOUI-FELLOUH-BENGHALIA-HADJAM-OMAR-DIDOUCHE-DAHMANI (hmidet)-ABDELMERAIM (poussi)-DAHOUMANE-MOULFI DJELLOUL- BELABDI-BOUREZAK HAMID-MOULEY MOHAMED.

3EME RANG/-BELALIA-BENDAIMI-ZENAGUI-REDOUANE-CHAREF-ZOUAOUI-BOUHRIRA-SAAL-NOURA- CHAKER.

4EME RANG/-TADJINE-ALI-DJELLI DJELLOUL-MAHMOUDI-BOUZIANE- AISSA (scout) BOUABADA-BENCHERKI-MUSTAPHA- EL-OUKAZI- TABTI ABDELLAH

classe de mme ABANDANON

proprietaire de la photo mr ZORGUI SALAH




18/10/2009
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Photo & Vidéo pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 364 autres membres