LASNAMIA

Le droit ne marche pas bien droit.( Le Quotidien d'Oran du 03/9/2015).

 

 
 
 
 
Le droit ne marche pas bien droit
 
 
 

par Hamid Dahmani

 

 

Le Crédit est mort et le discrédit l'a remplacé. La boutique publique a fait faillite et la caution morale et financière n'est plus garantie par l'autorité. A crédit pas un radis. La corruption est un signe précurseur et une raison de la faillite d'un pays. Qui s'assemble autour du pot se ressemble. La corruption fait des ravages. C'est l'âge d'or de la rapine. On jette l'argent par les fenêtres. On dilapide le patrimoine de la patrie sans rendre des comptes. On règle ses comptes avec les autres. Et chacun trouve son compte. Dans le présent, il y a à boire et à manger pour les sans efforts. Notre pays peine à trouver le juste chemin de la droiture. C'est le sac du pays. 

Le grand salut pour le pays ne viendra que du côté de la fermeté dans la lutte contre la colossale corruption qui gangrène l'économie du pays. Mais pour l'instant, restons sage et observons-là avec une grande réserve due à son rang pour ne pas l'offenser. Tu sais l'ami, y'a pas photo ! Pour l'instant ont fait sa promotion pendant qu'elle s'épanouit et qu'elle prospère dans tous les secteurs. Il faut être patient et attendre le moment propice pour agir au risque de lui nuire. D'ailleurs, c'est pour cela qu'il y a un observatoire transparent qui lui est dédiée pour l'étudier et l'expliquer. Il faut instruire la chose dans toute son innocence et sa pureté illimitée. La chose est sublime dans sa belle nudité et on en profite pour la caresser et l'exciter en attendant des jours plus judiciaires. Le cauchemar continue et ce n'est pas fini. 

Dans le présent, elle est décontractée et fait la une du hit parade des marchés pourris. C'est le tube de l'été et de l'actualité.Ça gaze! Ça pétrole! Ça snife! Et ça roule pour le commerce informel. Et ça pille l'Algérie. Ces répugnances sont très actives dans le moment et sont en tête du top de l'impunité. Ça chlingue, et ça sent le cinq et trois-huit du côté des puits. 

La patrie est une proie pour les chicaneurs sans foi. Les hors-la-loi ont le grand choix du roi. Le peuple est un poids qui gâche leurs joies. Que Dieu nous garde dans la bonne voie ! 

Les scandales sont à la hauteur. Ils font le sensationnel dans le quotidien de la société occupée dans le train-train ordinaire. Chouf ! Regarde et observe bien mon ami, cette tache indélébile collée à notre malheureux pays. La bête immonde à beaucoup de flou sale et un immense pouvoir qui nous nargue sans cesse de son piédestal. 

 L'argent et le pouvoir sont deux éléments qui ne peuvent être dissociés l'un de l'autre. C'est avec le pouvoir en main qu'on peut accumuler la grosse fortune librement et illégalement et c'est également avec ce même argent produit du blanchiment qu'on peut accéder au pouvoir et à l'enrichissement des plus puissants. C'est du pareil au même, c'est comme une lime douce qui râpe et qui rafle avec un aller et retour. 

On boit depuis autrefois le calice jusqu'à la lie. Tous les soirs on entend parler de « rachoua et sa chkara » dorée, danser sur le chemin de la soie. Le poète clame la bonne voie mais les petits branleurs passent outre droit. 

Le larcin est une marque distincte du pays avec une traçabilité et une identité connue dans toute la contrée. La débauche se voit comme le nez au milieu de la figure. Alors, ne t'approche surtout pas trop près de la « chose viciée », car c'est un produit infecte et d'une très mauvaise qualité. Observe-là de loin, et tais-toi ! Soit un bon voyeur et fais gaffe à toi! Lis les journaux et chouf en silence toutes les chaînes, tu en auras plein les yeux. Ouvre bien les oreilles et tu sauras davantage sur le scoop de l'histoire des comptes et des banques. L'heure est à la lutte contre l'intégrité. Les fourbes nous ont volé nos voix. Ils ont promis et menti comme à chaque fois « Votez pour nous et on vous redonnera l'Algérie de la joie ». Mais pour ce coup-ci, c'est tant pis, ce sera pour la prochaine fois. Car le destin l'a voulu ainsi. 

Regarde, les gens intègres crachent sur la caravane, mais elle passe quand même, quoiqu'on dise et quoiqu'on fasse. 

Le machin est dans le grand désarroi. Il est très maladroit quasiment dans tous les endroits. Le droit ne marche pas bien droit. C'est une paroi sans voix. Il est souvent aux abois dans tous les endroits. Il est froid dans ses lois et reste pantois quant on aboie. 

Les parvenus, les béni-oui-oui sont des sournois à la langue de bois et sont les premiers responsables de la mascarade qui se joue sous notre toit. Le peuple joue à la pitrerie, le système lui répond par des chinoiseries. « Flen » est une grande « chekhssia » politique, c'est quelqu'un qui s'est enrichi grâce au commerce informel et grâce à une carte blanche pour vider le pays. C'est l'âge d'or de la rapine et de l'impunité. 

Les dérives s'accentuent, le mépris s'associe à l'impunité qui glorifie les supers bandits. Chouf !, médite et lutte dans ton esprit pacifiquement contre l'esprit corrompu de ched-med. La montagne d'ordures dégage tous les jours une odeur nauséabonde et une fumée noire attisée par un feu brûlant. « Pour que tu Ched, alors il faut que tu Med !». C'est la devise des pourris. « Sinon écrase-toi ! Faut pas nous gâcher quand même notre métier. « O, mon triste miroir, dis-moi où va l'Algérie??? » 


03/09/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Photo & Vidéo pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 364 autres membres