LASNAMIA

Le printemps toujours fidèle à ses principes.(Le Quotidien d'Oran du 26/08/2019)

small font medium font large font
Le printemps toujours fidèle à ses principes
 

par Hamid Dahmani

 

Tel un oued en furie, le hirak vient de tracer ses repères, et gagne tous les jours du terrain dans ses ambitions politiques. Le mouvement printanier fait sa mue et montre ses envies. Il s'engage chaque vendredi qui passe devant la nation qu'il ne lâchera rien au profit du système. La jeunesse reste loyale à ses principes et ses idéaux. Il n'y a rien à négocier avec les maudits de l'ex-république. Le mot qui revient sur toutes les langues à chaque descente, c'est le mot «départ». Les voix sont unanimes, pas d'arrangements avec le système. D'abord, le départ, ensuite le grand hiwar. Tous les acteurs qui évoluent sur la scène au sein du mouvement pensent qu'ils détiennent les clés de la crise. On vocifère, en menace, on joue aux plus fins, alors que les embusqués font de grands calculs pour récolter le fruit du hirak. Chaque orateur y va du haut de son piédestal pour nous rappeler que l'Algérie est une «amana» entre nos mains et qu'il est temps de se réunir et de revenir à la raison avant que l'irréparable ne survienne. Hier, ces mêmes oiseaux de mauvais augure juraient sur tous les toits que le hirak allait droit au mur. Maintenant, ils ont ressorti les mauvais souvenirs de la décennie noire pour nous faire peur comme auparavant. Dans chacun de leurs discours, ils nous rabâchent les mêmes histoires, et nous promettent que le ciel va nous tomber sur la tête, si fakhamatouhou n'était pas encore une fois réélu. Aujourd'hui, ces donneurs de leçons qui mangeaient et faisaient de grandes accolades et le plébiscite des gens du système, sont toujours là et gardent un œil sur nous. 

Dans le présent, ces mêmes aventuriers veulent encore une fois nous rouler dans la farine comme des sardines, comme autrefois. Ils ont retourné leurs blousons pour un nouvel épisode afin de gagner l'estime du hirak, pour l'accompagner dans ses grandes marches. 

Les chaînes TV se sont alignées aussi du mauvais côté et narguent régulièrement le hirak par des offensives perdues d'avance. Ils invitent les rouillés de la politique et leurs donnent la parole, alors qu'ils sont mouillés dans des affaires scabreuses qui ont ruiné le pays. 

Les frères ennemis sont là. Ils sont côte à côte appuyés par ceux qui veulent du mal au pays. Ils sèment du bla-bla-bla et essayent de jouer sur le moral des troupes uniquement pour détourner le hirak de son objectif réel. Des «bek-bek» (ploucs) qui ont lavé leurs visages avec de l'eau souillée et qui sont prêt à s'allier aux pires ennemis de la nation pour sauver le système pourri. Le hirak n'est pas dupe. 


26/08/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Photo & Vidéo pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 365 autres membres