LASNAMIA

Le zéro auréolé( Le Quotidien d'Oran du 29/9/2015)

 
Le zéro auréolé
 
 

par Hamid Dahmani

 

 

Le signe zéro est une propriété incessible de la société des arabes qui  sont partis de l'élément zéro pour aboutir à la quantité nulle. « Sifr = walou !». « Rien, que dalle ! Il y a zéro photo ! » Le zéro est un petit prétentieux qui s'est épanoui avec les ratés. Il ne vaut rien s'il n'y a pas un vrai chiffre « guèdere » à la tête d'une masse de zéros. Le zéro a une histoire qui s'est arrêtée le jour de sa naissance. Ce n'est pas un chiffre déterminant parce qu'il n'est pas dominant. Tous les zéros se ressemblent et aboutissent au terminus dans le Sahara. C'est le symbole vide de la nullité. Zéro pour « le tout va bien ». Un grand bravo pour les zéros vaniteux et pour les pseudo-héros honorés. « Sifere-sifere » (match nul) entre les paresseux et les lèche-bottes. 

Le zéro n'a pas de prédateur parce qu'il n'y a rien à gratter sur la boule à zéro. « Zéro pour la question ! » Le système dirigeant a une passion pour les zéros et le niveau insuffisant. Il est temps de repartir à zéro et de travailler pour gagner la tête du classement du top des pays avancés. Le zéro est obèse et fier. Il doit se serrer la ceinture « yet'hazem » comme ça il deviendra un beau huit entier au milieu du groupe des huit. Dans la zone zéro transparence et zéro tolérance l'évaluation et zéro productivités. Double zéro pour le facteur tourisme. Zéro pour la politique « khedma » et zéro pour le transfert du flambeau aux générations montantes. La chance sourit aux zéros. C'est la faute à Voltaire. Vingt sur vingt pour s'hab chkara, l'informel, l'injustice et la démission. C'est la gloire du sifr dans le continent du plein zéro. Le moral est à zéro. 

Le zéro est un néant qui nous gâche nos finances. « Je pose zéro et je retiens un !». Double zéro pour les paresseux. « Le zéro ça vend ! », il est adorable quand devant lui y'a du solide et des chiffres qui comptent. Le zéro est un petit rien qui rend la vie agréable quand il y a la totale. Le zéro est un rien sincère mais incapable d'offrir la satisfaction! Le zéro est le premier d'une série, mais sans aucune valeur. 

C'est ce qu'on appelle être le premier des derniers. Après tout, nul n'est parfait et nul n'est indispensable. Une vague de zéro a décimé un nombre important de grosses pointures. Faut être un as ou l'agent 007 pour tenir tête à ce diable de zéro. Cinq zéros après un cinq font cinq cent mille. Cinq zéros après un zéro font une densité infinie de zéros. Jusque-là ça va. Zéro faute. 

On dit que zéro plus zéro égale la tête à toto. Le zéro est pair et impair et il gagne depuis la nuit des temps. Le zéro n'a jamais enrichi son propriétaire et pourtant ses inventeurs sont riches et gagnent beaucoup d'argent. La devise populaire, c'est la devise étrangère, les euros et les dollars contre le malheureux dinar. Avec toute cette confusion de zéros monotone on y perd son latin. Le zéro c'est comme une roue de secours pendant une crevaison, si tu n'as pas le cric ça ne sert à rien… 


29/09/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Photo & Vidéo pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 364 autres membres