LASNAMIA

Les langues se délient ( Le Quotidien d'Oran 08/08/2018)

 
 
 
 
Les langues se délient
 

par Hamid Dahmani

 

Le timbre-poste est une valeur indispensable pour affranchir notre courrier postal, ce bout de papier est un habile communicateur qui partage sa passion dans toutes les langues du monde. Il est le meilleur vecteur de l'histoire et du patrimoine culturel. Le timbre s'exprime dans toutes les langues parlées et c'est pour cette raison que la poste DZ a programmé cette année un timbre dans l'alphabet berbère pour célébrer la Journée internationale de la langue maternelle dans le monde. Un support d'affranchissement postal dédié à la langue tamazight avec un sujet représentant une belle allégorie colorée avec de belles couleurs vivantes d'une valeur de 25 dinars, avec un intitulé dans les trois langues courantes parlées du pays. La philatélie, c'est l'art de la collection des timbres-poste et de leur étude. La langue maternelle, c'est sérieux et précieux comme le lait maternel qui nous a allaités. Le langage est un moyen d'expression de la pensée entre les individus. Communiquer par la voie orale ou écrite est un moyen de contact employé par les gens pour se parler et se comprendre et faire passer un message. La langue maternelle fait la dignité de son utilisateur, mais il faut reconnaître que la langue étrangère fait aussi la dynamique de ceux qui la maîtrisent. Les langues, il y en a beaucoup sur terre et à chacune son accent et son appartenance identitaire. Toutes les langues du monde se valent et ont un point commun, c'est de communiquer clairement entre les humains dans cet univers. Aussi, les sages nous recommandent toujours de parler peu, et surtout de parler bien et utile. On dit aussi qu'il faut tourner sept fois la langue dans sa bouche avant de commencer à causer. Apprendre à lire, à écrire et à parler dans les autres langues, c'est être polyglotte, tolérant et intelligent. Toutes les langues mènent à un terroir et à la découverte de la richesse intellectuelle et scientifique des autres identités. «Parle-moi dans ta langue et je te dirai qui tu es !» Enfin ! Il a fallu du temps et une longue bataille pour délier la langue amazighe et l'officialiser dans le pays. Une langue qui était sur le bout de la langue depuis des millénaires, mais qui n'était pas tolérée par les gardiens du temple. Il est temps de sauter de la langue de bois à la langue de la raison. La langue est un instrument de communication et un outil de travail qu'il faut entretenir à bon escient pour gagner le savoir et la richesse culturelle. Les langues, il faut les enrichir et fouiller dedans pour qu'elles puissent affronter la mondialisation qui gagne du terrain. Aujourd'hui, les frontières séparant les peuples du monde ne sont plus hermétiques comme auparavant et notre pays a intérêt à s'ouvrir et à rentrer dans le rang des pays en voie d'émergence. Le monde qui nous entoure est un prédateur vorace et l'Algérie est une proie facile qui somnole depuis le temps sans se soucier du danger qui la guette. Dans le présent, la bataille pour la survie est rude pour les populations et elle a un langage pointu, il est électronique et technologique, et la politique de la langue fourchue n'a pas de place sur cet échiquier où les pions s'affrontent sans merci pour gagner la partie et sortir vainqueur de cette guerre. 



08/08/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Photo & Vidéo pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 337 autres membres