LASNAMIA

Une oraison funebre pour la raison (Le Quotidien d'Oran du 11/4/2015

 

 
 
Une oraison funèbre pour la raison
 
 

par Hamid Dahmani

 

 

L'esprit se brouille, les hommes s'indignent et la raison capitule au sein de la maison qui brûle. La sagesse n'est plus dans sa jeune candeur de la saison d'antan. Les gens sont fous et ils n'y a plus de garde-fous. Ils mentent quant ils jurent et trichent quant ils respirent. La vertu n'est plus un idéal pur et la philosophie est un leurre pour les bambins innocents. 

L'époque raisonnable dort au fin fond de notre merveilleuse histoire. La civilité, l'honneur, la dignité, la sagesse et la droiture ne sont plus de notre âge. La qualité n'a plus de résonances mélodieuses quand elles communiquent pour plusieurs raisons. 

Des voix chantent sur tous les toits que le pays est en péril. Les chiens errants aboient sur les passants et mordent la main de l'étranger pour des raisons obscures. Le bon sens ne discerne plus le bien du mal dans le pays. Y'a-t-il une raison chez les gens ? Le bon sens c'est égaré chez les éclairés. Ils ont perdu tout espoir salutaire. Les faux slogans ont terni l'esprit social et son image. 

L'envie et les idées sont à la mode de changer de blouson rien que pour plaire aux pairs. La sagesse et la raison sont un événement ringard sans grande ferveur. La raison reste très timide ; elle a peur du sentier vicié par l'arrogance. L'heure est tardive, et la probité n'est toujours pas là. Il est temps de se coucher. C'est plus raisonnable pour les vieux érudits. 

La vie se gâche pour des séries de raisons. Le droit, on s'en balance au palais. Voler, tuer, être mauvais, injuste et corrompu est une raison apparente déviée et avérée de la vie d'aujourd'hui. Être honnête, bon, clément et juste c'est être fidèle au principe des valeurs de notre identité inconsidérée. 

Le machin, l'autre raison à des problèmes d'auditions et n'écoute pas la voix de la l'exacte raison. Sa jugeote est sérieusement obstruée par un complexe auditif de grand malentendant. 

Entre la raison et la conscience il y a toujours un intrus malveillant qui déraisonne. La raison du plus fort demeure toujours la meilleure dans leur pays. 

L'âge n'a pas de raison. Les gens défient le temps à tort ou à raison. La tête ne raisonne plus sérieusement. Sûrement qu'il y a une raison ? La raison a échouée dans sa transparence et son alternance politique de la juste raison. 

Le ridicule ne tue plus au présent. Au contraire, de nos jours les opportunistes de tous bords s'épanouissent avec le grotesque. On devient une grande « chekhssia » avec carte de visite et portraits accrochés en l'air pour se faire connaître. On calcule et on vend sa dignité pour prendre le train avec les vilains. Dans le passé respectable il n' y avait pas de place pour le ridicule, on était obligé de passer l'arme à gauche pour disparaître avec sa risée et fuir la moquerie de ce monde. 

Dans l'actuel, c'est l'union de la médiocrité et du ridicule qui se sont alliés contre l'intelligence. 

On s'expose publiquement et on s'étale fièrement avec cette étiquette du corniaud du village pour discourir devant des médias et le grand public. On affronte la foule de face sans rougir. La société n'intimide plus. De toutes les façons on ne tient pas compte de sa pensée. 

Aujourd'hui, c'est l'indifférence et le mépris et la misère qui tuent de braves gens. 

La terre n'est pas ronde en Algérie et le peuple a perdu son équilibre. C'est le pays de la production du populisme et de la distribution rentière pour apaiser les insatisfaits. 

La raison s'est éteinte depuis belle lurette dans la maison. Il lui faut réciter une oraison funèbre et lui dédier beaucoup de prières. Dites Amen ! 


11/04/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Photo & Vidéo pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 364 autres membres