LASNAMIA

Nadia Diaf donne une conférence sur les expositions artistiques



Culture : CHLEF
Nadia Diaf donne une conférence sur les expositions artistiques


Nadia Diaf, conservatrice au musée de Mascara, a animé la semaine écoulée une conférence au musée de la cité Aroudj à Chlef. L'oratrice a insisté sur l'importance du patrimoine qui représente l'identité culturelle d’un peuple. C’est l'ensemble des réactions aux variations écologiques, ethniques, culturelles...
Il nous permet de prendre connaissance des périodes antérieures, comme il nous éclaire sur la composante d'une nation du point de vue social et économique. Mais le patrimoine est plus que cela. Si l'histoire est la mémoire vive d’un peuple, le patrimoine est son âme. Son importance apparaît lors des crises que les nations traversent. Ces dernières vont rassembler leurs énergies pour faire face aux dangers. Dans ces circonstances, la société va protéger son patrimoine menacé et c'est là qu'intervient le musée. Celui-ci va avoir une action concrète de revalorisation qui va se traduire par la protection des objets du patrimoine de tout acte malveillant. Il va le faire connaître à un large public sous une forme attrayante car l'exposition est la porte d'entrée par laquelle nous pouvons accéder à ces trésors. La conférencière va s'efforcer de nous expliciter ce que c'est qu'une exposition dans un musée. L’exposition d’un objet d'art est la spécialité principale de la science des musées, afin de ressortir sa valeur d'une manière efficace. Cette action doit être accompagnée d'arguments et d'informations clairs pour satisfaire la curiosité des visiteurs et captiver leur attention. On peut organiser des expositions permanentes pour les objets d'art de grande valeur artistique et historique dans des galeries et des salles équipées selon des normes internationales. On peut faire appel à une exposition temporaire, qui va servir d'appoint à une exposition permanente et la rendre plus dynamique. Elle peut servir à montrer un objet caché de grande valeur pendant une fête nationale par exemple. L’exposition ambulante qui ne dépasse guère cinq jours va faire prendre conscience au public de l’importance du patrimoine, pour son entretien et sa sauvegarde. Mlle Diaf va nous expliquer les techniques d'exposition. Il y a l'enchaînement temporel (apparu en 1799) des civilisations le plus reculées aux récentes. On peut procéder selon la matière, à partir de 1810, ou selon la provenance des objets d'art comme au British Museum de Londres, au Louvre ou au Métropolitain Museum de New York, et même selon le sujet traité. Les facteurs de réussite d'une exposition sont tributaires du bâtiment qui l'abrite. Si c'est une ancienne cathédrale ou une vieille école, elle peut être légèrement réaménagée pour garder le charme du lieu. Le personnel doit être composé de professionnels avec des diplômes reconnus. L’éclairage et la sonorisation doivent être de bonne qualité. Pour l'ameublement, on a recours à 3 sortes de vitrines : murale, verticale et centrale (pour voir l'objet en 3 D). La fiche de renseignements doit être claire et comporter plus de 50 mots. La conservatrice du musée de Mascara va nous apprendre que les expositions dans les musées se sont développées au contact des expositions commerciales. De nouveaux moyens de faire connaître les trésors des siècles passés sont apparus et ont participé à la culture et la détente des peuples. C’est Lénine, le premier qui a impulsé le développement des musées pour les populariser et combattre l'analphabétisme. Louachatersky en 1919 va déclarer que «les musées sont le livre d'or de l'humanité». L’égyptologue Jean Kaber en 1929 va lancer le musée moderne. Une exposition parfaite va protéger les objets d'art de la négligence et de l'oubli. L’enfant doit prendre l'habitude de visiter les musées pour acquérir le goût du savoir. Les moyens modernes de communication peuvent contribuer à rendre ces lieux plus attrayants et soustraire l'enfant aux pièges du virtuel. La conférencière se désole de constater que chez nous et dans les pays du tiers monde, il y a un manque flagrant de professionnels du musée. Ce dernier se trouve devant des obstacles qui l'empêchent d'accomplir sa mission, c'est-à- dire organiser des expositions avec succès. En plus, il y a des difficultés à mettre en place des cellules éducatives au niveau des musées pour une coordination avec l'école car une exposition sans public est frustrante pour l'organisateur. En conclusion, Mlle Diaf va dire qu'il faut penser à de nouvelles formules (comme l'informatique) pour valoriser ces trésors.
Medjdoub Ali



Source de cet article :
http://www.lesoirdalgerie.com/articles/2012/02/11/article.php?sid=130105&cid=16


11/02/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Photo & Vidéo pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 361 autres membres