LASNAMIA

Si tu vas à Rio ( Le Quotidien d'Oran du 18/8/2016)

 
 
Si tu vas à Rio
 
 

par Abdelhamid Dahmani

 

 

Généralement, pour conserver un bon équilibre dans la vie, il faut, d'abord avoir les pieds bien posés sur terre. La simplicité, la modestie, la sagesse et le fair-play sont les meilleurs atouts de l'existence naturelle des bons vivants. 

Le rêve, la gloire, le spectaculaire, l'exploit, sont des moments euphoriques exceptionnels qui demeurent eternels dans les annales du temps. « Si tu vas à Rio n'oublie pas de monter là-haut dans le village… » Dit le texte de la chanson de Dario Moreno. Le brésil, est le pays des carioca, et il est l'organisateur des jeux olympiques de 2016.La flamme olympique brule à Rio. Les jeux sont ouverts et les premiers médaillés sont déjà montés sur le podium. Les athlètes semblent sereins et sûr dans leurs esprits. On dit que, le revers de la médaille peut cacher des surprises. Donc, il faut y aller mollo-mollo, en posant ses pieds sur terre pour ne pas s'envoler dans les airs. 

De nos jours, l'originalité se fait très rare, et les vaniteux se multiplient en rajoutant largement dans le spectacle. Entre le très brillant et le trop chiant, il y a l'enquiquinant qui gâche la belle action. Les champions du « m'as-tu vu », mettent la pression et improvisent dans le scenario et font leurs cinémas avec des mouvements dédaigneux envers les autres athlètes pour exprimer fièrement leur supériorité dans l'arène. C'est vraiment idiot de gâcher un beau départ à l'arrivée et se donner en spectacle après remportée fraichement un sprint sans une goutte de sueur. Des courses pleines de chiqués et d'artifices. Les jeux ne sont pas limpides, ni olympiques. Remarque, pour faire du bon spectacle il faut en rajouter, même s'il faut joindre le ridicule au désagréable. 

Les pieds ne sont pas prés d'être poser sur terre, tant qu'il y aura des manières et la grosse tête dans les nuages. La compétition sportive a changée de devise olympique et ce n'est plus « plus vite, plus haut et plus fort » mais, (coiffure disgracieuse, tatouages hideux, étalage de bijoux, et gestes superflus) sur ces lieux qui s'apparentent à des défilés de mode. Pour faire du sensationnel compétitif, il faut des cameras, des photos sexy et des déclarations fracassantes à la une, pour illustrer ces tristes exploits sportifs des champions de la triche. Dans ces jeux des ont -dits, les mauvais perdants affirment que certains nageurs pissaient violet dans le bassin pour lui donner des couleurs. 

Les jeux ont perdus de leurs vivacités d'antan. Le déclin des jeux sportifs dans le monde a pris une grande ampleur dans ses scandales de corruptions, de dopages et de magouilles, qui ont ternis leurs images. Les commentateurs sportifs de télévisions françaises ne sont pas tendres, ce sont des chauvins qui mettent aussi leurs grains de sel et se réjouissent des ratages et des défaites en direct des concurrents rivaux et favoris qui ne sont pas dans leurs camps. 

Certains états ne fabriquent plus la nouvelle race de champions. Elles achètent et naturalisent à coup de millions de devises les futurs champions justes pour figurer dans les cérémonies officielles du CIO. Des jeux nuls, et imparfaits pour l'histoire olympique. Des comportements indignes et mesquins de sportifs de haut rang qui ont faillit à l'esprit sportif. Les nations les plus médiocres dans ces moments de manifestations sportives mondiales, qui ne rapportent aucun titre au pays, prétendent que l'essentiel est de participer, pour justifier leurs échecs. (Quand le chat n'arrive pas à saisir le morceau de graisse suspendu, il dit qu'il est pourri).Dans ces moments de disette, arracher une médaille, c'est du baume au cœur. Mais, il y a toujours ce maudit « mais » dans ce présent passif et débordant d'échecs, qui décide autrement. Il ne faut pas usurper le passé sportif florissant d'hier pour couvrir les tares et les carences d'aujourd'hui. «Meksi be rezk nes aâriane» (celui qui est habillé avec le bien des autres, est nu).En attendant la fin de ces jeux, la pluie de médailles continue à tomber. Les Américains se déchainent et nagent dans le bonheur, les Chinois nous surprennent dans toutes les disciplines, et les petits pays de l'Europe de l'Est impressionnent par le haut niveau des athlètes. Quant à la médiocrité, elle reste toujours égale à elle-même, et n'a pas changée d'un iota, et continue à se regarde le nombril. La compétition sportive n'est plus saine. Elle n'a plus sa verve historique. Les jeux sont souillés. Et la flamme olympique n'attise plus le cœur des spectateurs comme hier... 


18/08/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Photo & Vidéo pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 361 autres membres