LASNAMIA

Tous les weekends -Le Chelif du 12/02/2020

 

 

 

 

L’image contient peut-être : 2 personnes, personnes debout et foule

 

 

 

Le Chelif du 12/02/2020

 

Tous les weekends

 

En Algérie, le vendredi est le sixième et dernier jour de la semaine. Généralement,partout à travers le territoire national, les avenues, les placettes et les cafés sont désertés dès la mi-journée pour laisser le vide sur les trottoirs et les routes.
Et comme a l’accoutumée, tous les vendredis, on se prélasse et on fait sa grasse matinée pour les uns, tandis que
d’autres rendent aux marchés pour faire leurs emplettes ou tout simplement,pour se rendre dans les cafés et faire la causette en attendant l’heure de la prière (salat el djoumou’ah).
Aussi, depuis peu, ce premier jour du weekend a pris une nouvelle forme dans l’esprit des Algériens. Une nouvelle ambiance s’est installée dans les mœurs du citoyen en quête de liberté et de dignité confisquée par le régime «confisqueur» qui nous gouverne,depuis l’accession du pays à l’indépendance. De même, une nouvelle expression est apparue sur les lèvres des
habitués de cette marche pour dire : «on va vendredire !».
Les marcheurs du vendredi ou de friday ou de «joumou’ah», réclament plus de dignité, de démocratie et de liberté
politique pour construire librement un état démocratique. Chaque semaine, les citoyens algériens en manque de justice
bougent et marchent avec le mouvement avec un enthousiasme chaleureux et pacifique. Y en a qui marchent avec
le cœur et les pieds, y en a aussi d’autres restent chez eux, mais qui marchent avec l’esprit. Par solidarité.
Le vendredi est devenu depuis peu une journée symbolique pour les algériens épris de justice, de patriotisme, de vigilance et de réveil. Aussi, tous les vendredis, les Algériens exaspérés descendent dans la rue pour défendre la loi dans la joie, sans enfreindre la loi.Chaque vendredi qui passe, les algériens battent le pavé sereinement avec femmes et enfants au milieu de la foule pour scander des slogans politiques accusateurs. Tous les vendredis,«el ahrar» se regroupent même s’ils sont de divers horizons politiques pour se faire entendre par les sourds qui oppressent le peuple gratuitement.
Chaque vendredi les algériens restent authentiques et demeurent droit dans leurs bottes pour réclamer la souveraineté populaire. Chaque vendredi,quand les mosquées se vident après la prière collective, les algériens se rassemblent et marchent comme des frères pour crier leur ras-le-bol. Tous
les vendredis, la verve populaire récite des slogans révélateurs qui font l’admiration des marcheurs. Qu’il fasse joli temps ou mauvais temps, le rendez vous du vendredi est devenu sacré et incontournable pour mettre un terme à l’injustice qui sévit en Algérie.Chaque fin de semaine, c’est le motus et bouche cousu général des medias télévisés qui affichent un silence de mort sur les marches qui font l’événement uniquement sur les medias étrangers.
Chaque vendredi, les réseaux sociaux font le travail de la presse locale, et inondent le web de vidéos et de photos qui témoignent de la ferveur des marcheurs en mouvement.Chaque vendredi, les citoyens de tous bords militent et s’engagent ensemble
pour une meilleure Algérie. L’union fait la force. Egalement, pour renverser la situation qui prévaut actuellement dans le pays, il faut se mobiliser contre les ennemis de la nation.

 

Hamid Dahmani.

 
 
 


13/02/2020
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Photo & Vidéo pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 383 autres membres