LASNAMIA

C' EST CHIANT LES WC

Les WC, c’est chiant.

Ce jour là à « hamedj city », la chaleur écrasante qui était accompagnée de tous ses enfants durant cette matinée d'août semblait avoir atteint son objectif délirant, sur les quelques individus qui étaient présents, devant les brouettes garnies de beaux fruits de « karmoussara » (figues de barbarie) frais et délicieux. 

Sous l'ombre des feuillages des grands eucalyptus, les vendeurs, le couteau à éplucher à la main, criaient de bon matin à tue tête au milieu de la foule de curieux et des habitués de la placette. « Karmouss ehlou », « venez goûter ! La belle qualité du sol rocailleux de Béni Rached ! » Les vendeurs essayaient d'attirer ainsi vers eux les quelques clients et badauds réticents qui hésitaient à se décider à avancer pour consommer du « karmoussara ». 
Et comme à l'accoutumée par cette journée de grande chaleur à «  hamedj city », notre ami Tahar le goinfre était présent dans ce coin situé prés de la seguia .

Il était là debout ,la bouche ouverte a écouté ce vendeur qui gueulait et qui criait à tue tête, qu’il était prêt a remettre dix mille  dinars au challenger qui remportera le match du plus grand mangeur de « karmousse ». 
Il invitait les passants à goûter gratuitement ses fruits et leurs promettaient de gagner une récompense s’ils gagnent au concours du plus grand mangeur de « karmouss ». 
Le fruit délicieux et gagnant en question était caché dans le tas, criait-il. Pour l'avoir, il fallait consommer au hasard des douzaines d'unités de « karmouss » pour espérer gagner les dix milles dinars façon ched - med. 
Notre ami Tahar le niais, était tenté par la voiture. Il s'avança devant la «  berouita » (brouette) pleine de figues et s'accroupit. Il prit alors le couteau et commença à peler et à avaler les premières unités de « karmouss » en compagnie d'un autre consommateur. 
Notre ami Tahar est un fin connaisseur en la manière, très habile dans l'épluchage du fruit épiné, il sait choisir le bon fruit sucré et évitait le mauvais produit dit « aicha touilla » ou « m'kebda » il est très doué pour ce fruit vert d'été. C'est un gros mangeur. Il est aguerri à la bouffe par douzaine de figues de barbarie.
Une demi-heure après, le tas de « karmouss » diminuait à vue d'œil, le fond de la brouette commençait déjà à apparaître. Des douzaines de « karmouss » ont été pelées et avalées. 
Et le fruit gagnant n'a toujours pas était déniché par notre ami, qui commençait à avoir des doutes sur la supercherie. Ainsi, après avoir avalé plus de 10 douzaines de figues, notre ami se résigna et arrêtât le jeu et paya sa consommation pour se retirer dans un coin tranquille pour récupérer un peu tellement qu'il avait le ventre gonflé et une forte envie de vomir. 
Trois jours après, notre ami Tahar était tellement malade que son visage était devenu pâle il ne pouvait plus bouger à cause d'une forte constipation due aux « karmouss » avalés. 
Ainsi, après avoir utilisé toutes sortes de médicaments, de préparations et de « dehir » pour ce faire dégagé et sortir de ce pétrin chiant, rien n'y fait. C'était bétonné pour de bon. 
Pas un seul traître pet ne s'est échappé de son ventre bedonné. Même pas un petit email pour l'égayer. C'était l'alerte générale. Notre ami el-m'hassrene était très inquiet et stressé. 
Il commençait déjà à paniquer à cause de ce désagrément très gênant. Finalement après cinq jours de grèves déclarées par les intestins, il se décida de se confier à un ami sur sa mésaventure et ses soucis avec «  bitelma » (toilettes). 

Son ami lui suggéra la bonne méthode d'antan qu'utilisaient les anciens en pareille crise, à savoir le « serdouk » (coq) avec son bec. Ultime solution pour sortir de cette situation périlleuse de non-caca. 
Son ami lui donna aussi quelques conseils utiles pour retrouver son bien être, ne pas oublier de prendre tout son temps dans les toilettes et même s'il faut rester plus de trente minutes dans les WC pour ramener la sensation. Pour cela il faut s'occuper, par exemple lire le journal, téléphoner ou écouter la radio, ainsi «  etfareh tremek ». Tu sais il faut militer pour le bien être et prendre du plaisir aux chiottes pour favoriser le besoin. 
Mais notre ami Tahar n'était pas d'humeur à plaisanter et décida plutôt de consulter un médecin le lendemain. 

Le médecin : bonjour Tahar, alors qu'est ce qu'il ne va pas jeune homme ? 
Tahar : bonjour docteur, voila je crois que je suis constipé et cela fait plus de cinq jours que je ne suis pas allé à la selle ! 
Le médecin : qu'est ce que tu as mangé ? 
Tahar : gêné et embarrassé, il lui répondit du « karmouss », 10 douzaines. J'ai participé à un jeu pour gagner une prime de dix mille dinars qui était en jeu, mais j'ai perdu et j'ai gagné une constipation ! Docteur, s'il vous plait, sortez moi de là ! Je souffre le martyr depuis plusieurs jours, j'ai complètement oublié les WC, on dirait qu'il y'a une sentinelle à l'intérieur de mes boyaux qui interdit toute sortie. 
Le médecin le regarda longuement sans brancher et sans dire un mot, comme pour s'interroger sur la cupidité de ce malade qui s'est fait avoir d'une manière aussi idiote.

Si Tahar, je vais te raconter moi aussi une petite blague aussi chiante que la tienne et très similaire à ta petite mésaventure, lui dit le médecin.

« Guellek », un jour les organes vitaux du corps humains se sont rassemblés en réunion plénière pour décider de designer le chef de corps. Etaient présents à cette assemblée, les elements convoqués suivants ;le cerveau, le cœur, le foie et les poumons.

 Le cerveau prit la parole et annonça que le mérite lui revenait d’être le chef parce qu’il état plus proche de la tête et que c’était lui le régulateur de tous les organes. Intervenant  à son tour le cœur se proclama le plus important des organes et que c’est grâce à lui que le sang était pompé et sans lui pas de circulation du sang. Le foie repoussa toutes les interventions et s’adjudja le premier rôle dans le corps humain. Moi J’ai  trois fonctions vitales et j’assure l’épuration, la synthèse et le stockage donc la première fonction me revient de droit. Le poumon s’adressant à tous les organes il ne faut pas oublier que le métabolisme du corps est assuré grâce à mon  mécanisme ventilatoire et sans moi pas d’oxygène pour vous tous.

A la surprise de tous, l’inattendu trou du cul aussi soupira à la chefferie et présenta sa candidature. Moi aussi j’ai un rôle très important dans le corps et sans moi le bien être chez vous makache. Je suis indispensable parce que je suis l’évacuateur de tous vos résidus.J’ai une fonction aussi vitale que vous prétendez.

Criant au sabotage et à la main étrangère les intervenants à la séance plénière s’insurgèrent de cette fausse note et crièrent au complot et ordonnèrent l’intrus de quitter les lieux et de se la fermer. « Tu n’as rien à faire ici et tu n’est pas le bienvenu toi le trou de la sécu. tu ne feras jamais un bon chef ! Vous êtes sommés de sortir de cette salle et de vous taire pour de bon et fermez-la ! ».Lui signifièrent le groupe des quatre.

 Pas du tout content de la réaction de ses homologues l’anus jura qu’il allait se venger.

« Ah ! c’est comme ça !.je me la ferme !. Et bien,Je vais me la fermer et qui vivra verra !».

huit jours de fermeture sauvage et illégale après, le corps entier explosa ya Si Tahar !.

Alors énervé à l'extrême, le médecin plongea sa main dans sa poche et ressorti les clés de sa superbe voiture Laguna dernier cri, qu'il exhiba devant les yeux du « m'hassrene », en lui disant sur un ton plein de colère et de défi : chouf (tu vois) Si Tahar ! ila khrite hamala arouah edi Laguna diali (si tu arrives à chier tu viens prendre ma Laguna) ! 

Par Adel
_________________



16/08/2009
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Photo & Vidéo pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 364 autres membres