LASNAMIA

DES ELUS SENSIBILISES SUR LE CAS DE ROMAISSA

                                                     

 

 



Actualités : FRANCE
Des élus sensibilisés sur le cas de Romaïssa


Lors de la fête de l'«Amitié des communautés de l'agglomération » organisée au mois de septembre, comme chaque année, à Sassenage (France), l’Algérie était représentée par l'«Association de la communauté algérienne de l'Isère» dont le stand exposait des objets d'artisanat, des livres et des photos et proposait du thé et des petits gâteaux à ses visiteurs non musulmans (la fête s’est déroulée en plein Ramadan).
Quelle meilleure place que ce stand pour installer la table de la «coopération décentralisée Sassenage Algérie». «Coopération décentralisée», deux mots pour définir une grande variété de projets à mettre en œuvre et dans lesquels les simples citoyens, des deux nations, sont appelés à jouer un rôle important. Et la coopération entre les responsables des services de santé algérien et français, qui a fait qu' une enfant algérienne a pu être opérée en France et a recommencé à sourire, doit continuer afin qu’elle puisse aller au bout de sa rééducation. Mais cela ne se fera pas automatiquement. Les Etats ont des priorités, d'ailleurs louables ou critiquables, qui font que des cas comme celui de Romaïssa ne sont pas leur principal souci et cela peut se comprendre. Face à cette situation, nul doute que la «coopération décentralisée» soit une aide précieuse pour que cette coopération des services de santé continue et se renforce. C’est l'objectif immédiat que s'est fixée la «coopération décentralisée Sassenage Algérie». Mis au courant des difficultés que rencontrent Romaïssa, le maire de Sassenage a aussitôt téléphoné à la maman pour l’assurer de son soutien à toute initiative de solidarité. «Soutenir toutes initiatives », c'est ce qu'il a dit, certes avec d’autres mots mais tout aussi clairement, dans son discours d’ouverture de la fête. Et lors de la visite des stands par les officiels, devant les photos de Romaïssa, d’avant et après les opérations des 10 et 30 juillet, le maire de Grenoble, invité comme tous les ans à cette fête, et d’autres élus locaux, ont convenu qu’il «fallait faire quelque chose», sans faire de promesses en l’air. L’essentiel est de sensibiliser le maximum d’acteurs politiques et sociaux. C'est donc un espoir sérieux pour le soutien à la cause de Romaïssa qui est aussi celle d’autres malades.
R. N.



Source de cet article :
http://www.lesoirdalgerie.com/articles/2009/10/01/article.php?sid=89233&cid=2



01/10/2009
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Photo & Vidéo pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 364 autres membres