LASNAMIA

JUSQU'A QUAND ?

JUSQU'A QUAND ?

 

 

 

            JUSQU'A QUAND ? QUESTION QUI REVIENT COMME UN LEITMOTIV DES QUE NOUS CONCLUONS UNE DISCUSSION SUR L'ETAT GENERAL DE NOTRE VILLE, DU MOINS CE QU'IL EN RESTE CAR DEPUIS 80, L'ON NE CESSE DE LA DESTRUCTURE, DE LA DEFIGURE N'A T'ON PAS DEJA CHANGE SON NOM.

 

           AUJOURD'HUI, QUINZE ANNEES ONT PASSE ET AL ASNAM LA PIMPANTE N'EST QU'UN VASTE CLOAQUE, UNE IMMENSE DECHARGE, UN SOUK AVEC TOUTE SA « FAUNE » ET TOUS SES « MYSTERES » VILLE OTAGE, VILLE COBAYE, VILLE DONT ON NE PARLE QU'AU PASSE, UNE POPULATION HETEROGENE, SANS REPERES, SANS PERSPECTIVES, POUR NE PAS DIRE SANS AVENIR, EN FAIT DE PLAN DIRECTEUR NOUS SUBISSONS L'OPTION « LAISSEZ FAIRE ». POUR LES ASNAMIS QUI RESISTENT ILS NE SONT PAS LEGIONS, ILS VIVENT UN CAUCHEMAR, SI LA TERRE A TREMBLE SOUS LEUR PIEDS, LES IDEES SONT EN PLACE ET CE QU'AURAIT DU ETRE LEUR VILLE APRES TOUTES CES EPREUVES EST BIEN ANCRE DANS LE LOBE FRONTAL, MAIS LES A  T'ON CONSULTES LES A  T'ON  ECOUTE ET QUE NON PARCE QUE VOYEZ VOUS DEPUIS 80, LES ASNAMIS TRAUMATISES, SINISTRES TERRORISES ONT EU NOMBRE TUTEURS QUI ONT REFLECHI, TRACE, DECIDE, REALISE ET DES QUE LES ASNAMIS SE MANIFESTAIENT ON S'EMPRESSAIT DE LES DIVISER DE LES DISPERSE, PUIS DE LES IGNORER  AU GRAND PROFIT D'UNE POIGNEE DE CICERONES QUI UNE FOIS LA VILLE. SANS ASSISES, SANS RESSORTS SANS AME SE SONT ESQUINES SUR LA POINTE DES PIEDS SOUS D'AUTRES LIEUX  LOIN DE L'ETAT DE REGRESSION ET DE DESOLATION RESULTAT DE LEURS MANIGANCES.

 

          LES ASNAMIS N'ONT PAS PERDU LEUR AME ET LES SITUATIONS CA SE RATTRAPE POURVU QUE L'ON AIT CŒUR SA VILLE, QUEL BAUME ET QU'ELLE CHALEUR A LA SIMPLE EVOCATION LE SON RICHE PASSE PIEUSEMENT ENFOUI DANS DES MILLIERS DE POITRINES UN BRIN D'AUDAGE, UN PEU DE SERIEUX ET BEAUCOUP DE SUIVI ET AL ASNAM REJALLIRA DE SES CENDRES TEL LE PHENIX TERRE DE TRAVAIL DE CULTURE DE COURAGE ET DE DEFI DE PROSPERITE ET DE BONHEUR PLEINE DE TOLERENCE QUI DE SES POETES A SES HOMMES DE SAVOIR ET D'ACTION A ENGENDRE, LES MAGHRAOUI, BOUMEZRAG, LES MOKRANES, LES BENSOUNA, LES MAROUF, LES BENBOUALI, LES GRIBI, LES BELKACEMI, LES MEKKAOUI, LES BENABAD, LES SAIDI, LES KHATIB, LES CHAOUI, LES…., ET BEAUCOUP D'AUTRES A TOUTES LES EPOQUES ET DANS TOUS LES DOMAINES QUE NOUS NE POURRONS TOUS CITER PARCE QUE NOMBREUX ET SOUVENT INCONNUS.

 

 

        A L'ORRE DE 96. IL SE PASSE COMME UN DECLIC LES CHOSES BOUGENT, LES ASNAMIS SE RESSAISISSENT APRES AVOIR VECU « LE CHACUN  POUR SOI » ECHAUDES SANS DOUTE PAR LES CONSEQUENCES D'UNE CONFIANCE MAL PLACE, VICTIMES D'UN ENVAHISSEMENT INCESSANT QUI EST PRETEXTE A UNE REPUTATION DE MAUVAISE ALOI  TOUTE ARBITRAIRE ET A UNE DEGRADATION SANS PRECEDENT QUI N'INCITE PLUS A VENIR S'INSTALLER, A FAIRE CARRIERE OU A INVESTIR COMME CE FUT LE CAS APRES L'INDEPENDANCE A NOMBRE CONCITOYENS QUI  EURENT A APPRECIER A CONNAITRE L'ASNAMI, SES ATTRIBUTS SES QUALITES DE CŒUR ET SA CONDUITE SANS REPROCHE, POUR CEUX LA IL Y A COMME UNE STUPEFACTION COMME UN LOINTAIN SOUVENIR.

 

 

       VIVENT ILS LE MEME CACHEMAR ; ALLER A AL ASNAM ETAIT UN BONHEUR UN AGREEMENT UNE PROMOTION UNE JOIE.

 

        TOUT CELA N'A PAS DISPARU POUR PEU QUE L'ON SE DONNE DE LA PEINE DE RECHERCHER LES VERITABLES INTERLOCUTEURS, DE VERITABLES « DIAMANTS DANS LA BOUE » SOLIDE ETINCELLANT DE VERITE DE PURETE ET DE CLARTE, DURE A LA TACHE ET SURTOUT DU « NIF » A EN REVENDRE.

EN FAIT DE REPRESENTATIVITE LES ASNAMIS ONT TOUJOURS SUBI LES EFFETS D'UN CHOIX MALHEUREUX FAVORISANT TOUTE LES EXTRAVAGANCES QUI EN PLUS D'ETRE OSTENTATOIRES ETAIENT RUINEUSES ET VAINES. QUI AURAIT EN L'AUDACE DE DEMANDER DES COMPTES LORSQU'ON SE TAISANT L'ON POUVAIT NON SEULEMENT PARVENIR MAIS SURTOUT OBTENIR AUJOURD'HUI AVEC LE REFLUXIBLE EDIFIES AFFLEURENT ET LES LARGESSES POUR  « BONNE CONDUITE » S'OFFRENT AUX REGARDS ETONNES D'UNE POPULATION EN BUTTE A UN CADRE DE VIE QUI NE CESSE DE PERICLITER, ILLUSTRONS NOTRE AMER CONSTAT UN JARDIN PUBLIC QUI  SE DESERTIFIE  DES RUELLES COMPLETEMENT DEFONCEES QUI ATTENDENT REPARATION DES ARTERES LIVREES A UNE MULTITUDE DE SAVETIERS DE COMPAGNE ET AUTRES VENDEURS A LA SAUVETTE OBSTRUANT RUES TROTTOIRS ET ACCES AUX MAGASINS EN PLACE. LE CENTRE VILLE ORGUEIL DE BIEN DES GENERATIONS ENVAHI PAR DES PAUVRES HERES VENANT L'ON SAIT D'OU. ELISANT DOMICILE S'OFFRANT EN « SPECTACLES » ECCORCHANT LES SENSIBILITES, DEFIANT UNE FOULE ANNONYME ET PASSIVE.

 

             NOS ESPACES VERTS QUI LE BETON GRIGNOTTE ET QUE L'ON SE DISPUTE A GRANT RENFORT DE DEMANDES ET D'INTERVENTIONS, N'AYANT DE LA CITE QUE LE PROFIT A EN TIRER SANS LE MOINDRE SENS CIVIQUE.

 

              ILS DEVIENT VITAL QUE NOUS DEFENDIONS NOTRE VILLE L'EXPECTATIVE ET L'INDIFIRENCE SONT POUR BEAUCOUP DANS CE QUI NOUS ARRIVE JUSQU'A QUAND CE NEFASTE SENTIMENT D'IMPUISSANCE ET DE LACHETE A LA FAVEUR DE LA NOUVELLE VISION, REPENSONS NOTRE VILLE DE GRAND DEFIS ATTENDANT NOTRE PAYS. AL ASNAM REGION AU POTENTIEL ENORME NE DOIT PAS S'ESTROMPER NOUS DEVONS LUI FAIRE RETROUVER SON LUSTRE ET SON PANACHE D'ANTAN.

 

             POUR CEUX QUI ONT A CHARGE LA GESTION DE SON QUOTIDIEN IL EST TEMPS DE DEMONTER TOUTES CES CARASSES DE BARRAQUES QUI ENCOMBRENT BIEN DES ESPACES DE REDONNER AU QUARTIERS QUIETUDE PROPRETE ET VITALITE ? PROTEGER LES SITES DES INCRUSTATIONS QUI LES BIDONVILLISENT AVEC PARFOIS DES « SURPRISES » QUI LOIN DE NOUS RAVIR NOUS RENDENT MEFIANT ET HOSTILE A CONTRARIO RENDRE A LA VILLE DES VIRITABLES FONCTIONS DE PROGRES ET DE DEVELLOPPEMENT.

       

 

 UN GROUPE D'ASNAMIS 

Archive/ Barroudi

 

                       FEVRIER 1996

 

 



21/03/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Photo & Vidéo pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 364 autres membres