LASNAMIA

LE CONSEIL CULTUREL DE LA WILAYA RESSUSCITE



Culture : CHLEF
Le conseil culturel de la wilaya ressuscité


Cette structure a été mise sur pied en 2002 avec comme président un professeur de lettres arabes, M.Achite Henni, très respecté pour son érudition et son âge. Mais vu les résultats peu reluisants, on ne peut pas dire que ce conseil a été un élément mobilisateur pour la chose culturelle dans la région.
Pas de cinéma pour raison de salles désaffectées, ayant changé de vocation, et un théâtre timide, sans aucun titre qui peut être retenu par la mémoire, sauf peut-être les Saltimbanques, une adaptation du Chant du cygne de Tchekov, tout cela pour illustrer le vide sidéral en matière de création artistique. Les rares intellectuels qui se sont aventurés sur ce terrain mouvant ont en eu pour leurs frais. L'ostracisme a la peau dure. Dans un tel environnement, il ne faut pas s'attendre à des miracles. Sous la férule d'une direction de la culture complètement à côté de la plaque, la wilaya se présente frileusement aux joutes de «Alger, capitale de la culture arabe». Habituée déjà aux calamités naturelles, Chlef va essuyer un autre cataclysme culturel. Ce qui va se traduire par une place de bonne dernière au classement des wilayas engagées. M. Ghazi, wali de l'époque, ne mâche pas ses mots : «Le conseil culturel que j'ai initié personnellement n'a pas donné les résultats escomptés, car il a été détourné de sa vocation première.» Malgré les sommes débloquées par le ministère de tutelle, le renouveau culturel tant attendu n'a pas vu le jour. D'aucuns diront qu’«il a été étouffé dans l'œuf». Les échanges inter-wilayas n'ont apporté aucun souffle nouveau. Le marasme et l'inertie sont maîtres du terrain. On peut noter des réalisations flambant neuves comme le musée régional, le théâtre de verdure de Ténès, la bibliothèque de wilaya, qui sont autant de repoussoirs pour les habitants de Chlef, tant les leviers pour les réconcilier avec la culture sont inopérants. Seul un petit cercle littéraire initié par M. Boudia, écrivain, a fait de la résistance.
Medjdoub Ali




Source de cet article :
http://www.lesoirdalgerie.com/articles/2009/05/12/article.php?sid=83118&cid=16


12/05/2009
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Photo & Vidéo pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 364 autres membres