LASNAMIA

LE MOUVEMENT CULTUREL EN DEBAT



Culture : CONSEIL CULTUREL DE LA WILAYA DE CHLEF
Le mouvement culturel en débat


L'évènement se déroule au niveau du centre culturel de la ville. Les initiateurs exposent leur problématique en ces termes : «Le travail de recherche personnalisé dans le contexte culturel présent et la planification d'une feuille de route pour l'avenir nous poussent-ils à repenser et à décortiquer la problématique culturelle actuelle avec des moyens personnalisés et qui nous mènent à trouver une solution de rechange à cet état de fait qui nous permettrait de donner un souffle nouveau à notre mouvement culturel par le biais de mécanismes conséquents et appropriés dans une optique de pérennité de la culture dans notre wilaya ?
En conséquence, il serait opportun de consolider notre aventure culturelle créative par la planification d'une stratégie constructive pour la promotion de moyens à mettre en œuvre afin de valoriser le travail artistique et culturel dans tous les domaines. A partir de ces constats et données, nous avons pensé à organiser cette journée d'étude, sous ce thème «Pour un mouvement culturel conséquent et durable», et sur ces bases, il nous faudrait nous atteler à la tâche et nous compléter autour de ce thème pour sortir avec des solutions idoines à tous les problèmes qui seront posées au cours de cette journée, par les gens de lettres et les artistes.» Le but de ce rassemblement est de cerner les problèmes inhérents à la culture dans la wilaya afin de trouver les solutions adéquates inspirées du vécu des gens de culture. Cela après avoir recensé les points négatifs et positifs de la situation dans ce domaine. Pour bien mener à bien cette mission de redressement, les initiateurs préconisent de repenser profondément ce mouvement. Aussi, le président du conseil culturel propose à cette fin l'instauration de balises dans le but de préserver un patrimoine culturel précieux qui nous a été transmis par nos aînés et qui doit être légué aux générations futures. Cette démarche répond à des aspirations légitimes en tant qu'entité algérienne soucieuse de la richesse de son patrimoine historique, culturel et social. Cela va permettre la construction d'une Algérie moderne avec le concours des efforts de tous les acteurs de ce mouvement. L'orateur ajoutera que grâce à ce qui a été entrepris dans ce sens, on s'achemine vers une renaissance culturelle dans laquelle se trouverait impliqué l'artiste, l'écrivain, le poète et l'intellectuel d'une manière générale. Ainsi, il aura à cœur la concrétisation d'une culture de qualité et pérenne pour la wilaya et le pays. C'est M. Kamoumia, président de la cellule culturelle de l'APW qui enchaîne en incitant les artistes présents à l'élaboration d'un plan de revivification du mouvement culturel. Quand à M. Bouzidi M'hamed, directeur des mines, il nous gratifia d'un poème chanté qui appelle au dévouement sans attendre quelque chose en retour. M. Mahdjoub Araibi va dans ce sens afin de mener le mouvement culturel à bon port. Puis le débat est lancé avec M. Boudia Mohamed, écrivain et président du café littéraire au niveau de la bibliothèque de Chlef, qui ne met pas de gants pour fustiger les tenants de la décision au niveau des instances culturelles pour leur manque de savoir-faire, de parti pris quand à l'organisation des festivités culturelles et des échanges inter-wilayas. Il s'est aussi demandé pourquoi aucune autorité n'a daigné répondre aux invitations. Cet analyse est partagée par Hamid Belmokhtar, président de l'association musicale El-Afrah. De même, l'exaspération suscitée par le bureau des écrivains de Chlef, complètement amorphe, est perceptible chez les hommes de lettres, qui s'indignent de voir cette structure fonctionner comme l'état civil, c'est à dire que la seule chose qu'a faite ce bureau est de demander un dossier et une cotisation pour l'adhésion. Cela se fait avec une célérité exemplaire. Une bureaucratisation de la culture qui ne dit pas son nom. Finalement, Youcef Beldjabri, président du conseil culturel de Chlef va promettre aux artistes présents de transmettre toutes leurs doléances au wali pour impulser un nouveau souffle à l'action culturelle, dans une wilaya écrasée par l'inertie et l'incompétence manifeste en matière de culture.
Medjoub Ali



Source de cet article :
http://www.lesoirdalgerie.com/articles/2009/11/25/article.php?sid=91804&cid=16


25/11/2009
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Photo & Vidéo pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 361 autres membres