LASNAMIA

Les forces du mal.( Le Quotidien d'Oran du 06/05/2018)

  large font
Les forces du mal

 

par Hamid Dahmani

 

Dans le répertoire du patrimoine culturel immatériel qui nous a été transmis par la mémoire populaire, il y a une morale qui parle par allusion et qui dit : «el bagra, yeb âdjha melzemha», c'est avec son piquet d'attache que la vache se fait empaler. Une allusion qui vise les traîtres, les plus banals ennemis qui nous veulent du mal et qui se cachent autour de nous. Les forces du mal sont partout et peuvent se manifester à tout moment et sous toutes les formes pour commettre leurs forfaits par derrière sans éveiller le moindre soupçon. Le pieu lui aussi est caché par le foin et la bête l'oublie souvent, et c'est pour cette raison qu'elle est transpercée par ce pieu, parce qu'elle a été distraite et qu'elle a baissé sa garde. Les fourbes, les lâches, les lèche-bottes et tout le lot des insuffisants qui ont conduit le pays à la ruine, des ennemis jurés de la paix, eux aussi se cachent pour agir perfidement dans le noir pour dénigrer ou frapper dans le dos le bonheur et la vie alors que l'esprit est occupé ailleurs. Les personnes fragiles qui redoutent la trahison et les coups bas implorent régulièrement Dieu par cette citation «Mon Dieu gardez-moi de mes amis, quant à mes ennemis je m'en charge !», une belle citation qui résume bien la tragédie orchestrée par les perfides qui nous veulent du mal. Les apparences sont trompeuses et il ne faut jamais baisser sa garde au risque de mordre sa chaussure. Dénoncer les scandales, la dilapidation des deniers publics et la corruption qui gangrène les rouages du système c'est s'attirer des ennuis et des ennemis. L'ami de mon ami ne peut être forcément mon ami comme le veut la règle et l'ennemi de mon ennemi peut être par définition aussi mon ennemi dans les temps qui courent. Derrière chaque sourire peut se cacher un ennemi dangereux non déclaré. Les hostilités sont annoncées, et les hypocrites sont forcés de sourire, et derrière chaque sourire jaune les couteaux sont déjà tirés. Il faut se méfier de l'eau qui dort, autrement on est emporté par les flots qui bouillonnent secrètement. La rivalité, la concurrence, l'opposition, la corruption, la drogue, le laxisme et le zigzag politique du système sont le terreau de tous les sentiments haineux de cette société. 

Pour conjurer le sort qui s'abat sur la tête de ce pauvre et malheureux pays, il faut revenir à la raison, et cette précieuse faculté qui est la clé de la balance de tous nos soucis, il faut la rechercher du côté de la justice et de sa philosophie sentimentale. L'histoire de la vache et du pieu est vachement triste pour la pauvre bête qui a l'habitude d'encorner les entêtés. Finir empalée à son tour par un vulgaire pieu caché dans l'ombre de l'étable. Les hommes de l'ombre sont aussi des créatures invisibles qui se déplacent dans l'obscurité comme des vampires à la recherche de sang. La légende veut qu'on leur plante un pieu dans le cœur pour les mettre hors d'état de nuire. Le cœur s'est affaibli, et la mélancolie a planté son pieu dans ce vaste territoire fermé à la vraie vie. Tous les flatteurs sont de potentiels traîtres, et à la place des fleurs ils jettent des pieux sur le chemin… 


06/05/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Photo & Vidéo pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 337 autres membres