LASNAMIA

L’indifférence et la tache d'huile

L’indifférence et  la tache d’huile.

L’indifférence a fait sa tache d’huile ici chez nous et elle a été affichée ouvertement  cette année par les autorités locales et les gens de la société civile, telles que les associations, les universités, les organisations de masses et tout le fourbi qui suit.

Une date événement tragique passée sous silence dans une région de  grands séismes.une date passée inaperçue et que seul dans leurs esprits les rescapés du dernier tremblement de terre ou leurs descendants ont fait une petite prière et se sont recueillis à la mémoire de ces disparus.

Ce n’est pas uniquement aux autorités et aux administrations officielles de célébrer la date du 34 eme anniversaire qui à détruit la ville d’El-Asnam et qui a coûté la vie à plus de 3000 victimes en 1980.La société civile a aussi son mot à dire et se doit d'agir et de s'impliquer activement sur cette date mémoire et organiser des activités sur ce sujet douloureux de notre histoire. C’est vrai qu’une grande partie des institutions qui sont censés organiser ce genre de manifestations ont gardés le silence et boudés cet événement très important pour sensibiliser la population contre les risques des tremblements de terre qui se sont soudainement mis à secouer le pays ces derniers temps. La maison de la culture, le musée, le comité des fêtes de la ville n’ont pris aucune initiative dans ce sens pour communiquer avec la population. Wallou ! Que dalle, non-événement.
Seul le café littéraire de la ville sous la houlette de son dynamique président monsieur Boudia a programmé pour la journée du 07/10 au centre scientifique de la jeunesse une communication sur cette tragédie accompagnée d’une riche exposition de documents philatéliques, de cartes postales et de photos sur ce souvenir douloureux. Il faut l’avouer que le café littéraire n’a pas lésiné dans son action et a bien fait le travail d’information puisque il a collé des affiches dans les endroits publics et lancer des invitations aux officiels qui ont brilles par leurs absences. La poste a également célébrée sa journée postale universelle le 09/10 et vu la coïncidence avec le 10 octobre a programmée en parallèle une grande exposition de timbres postes et de cartes philatéliques sur le tremblement de terre de 1954 et de 1980 appuyée de très vieux documents historiques (vieux journaux, cartes géographiques, revues …) sur les séismes à travers le monde. Mais là aussi il ni y’avait ni les officiels ni la presse locale pour rapporter l’information.
Il faut le dire que les gens de la presse ne bougent et ne couvrent sur le terrain que les sorties officielles programmées pour les publiées sur leurs feuilles de choux.

Hamid Dahmani



11/10/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Photo & Vidéo pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 362 autres membres