LASNAMIA

«Trig el Beylek» Le Quotidien d'Oran du 09/06/20

small font medium font large font
«Trig el Beylek»

 

par Hamid Dahmani

 
La route est un ouvrage aménagé permettant la circulation des engins et des piétons dans les zones urbaines et rurales. La route ou (Trig el Beylek) est destinée à désenclaver les zones, les régions, les villages ou tout simplement les petits hameaux isolés. Ces ouvrages d'utilité publique apportent généralement le progrès et la fluidité dans la circulation des moyens de transport dans ces lieux fermés au progrès. Mais lorsque ces projets sont adoptés et réalisés sur le terrain, ils entraînent parfois des désagréments aux riverains qui ont leurs biens implantés sur le tracé de la route. Expropriation de terrains, démolition de maisons, traversée de vergers par la route, sont les dommages auxquels sont confrontés souvent les propriétaires des lieux visés. Quand le bull est là, de bon matin, pour dégager tout ce qui entrave la réalisation de la route en présence de la force publique, on ne peut que se résigner, les larmes aux yeux en se pliant à la loi. Dans ces moments de peine, on pense déjà à se reconstruire ailleurs avec sa famille loin de ces lieux pleins de souvenirs douloureux. Dans nos habitudes, les gens qui ont une dent contre quelqu'un qu'ils n'aiment pas, prient et appellent Le Tout-Puissant à faire réaliser leurs sinistres vœux. « N'challah, ya Rabi, tekhrodj fih trig ! ». Lorsque la décision fatale d'expropriation tombe sur la tête de quelqu'un, il y a une expression populaire qui dit « Flen kherdjete fih trig beylek », c'est-à-dire que c'en est fini pour la malheureuse victime qui a tout perdu avec le tracé de la route.

Etre sur le tracé de la route, c'est le ciel qui vous dégringole sur la tête. Lorsque, « tekhroudj fik trig », la constitution d'une défense de tout un cabinet d'avocats ne pourra pas faire l'impossible pour sortir l'infortuné du marasme bureaucratique. Il y a un dicton populaire qui dit à ce sujet, « Reb'h lemou, we l'hemm l'djedeh ». (Les avantages pour la mère et les soucis pour la grand-père). La route peut apporter le malheur comme le bonheur à ceux qui sont dans ses environs immédiats. Même Khaled a été touché par des sentiments amoureux sur la route, en chantant, « Trig lycée ». Être sur le tracé de la route, c'est être dans l'œil du cyclone. « Men bekri », les plus éclairés, par expérience, affirment que la route est longue et difficile « trig, twila we s'iba »…



09/06/2020
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Photo & Vidéo pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 383 autres membres