LASNAMIA

Un pied ici, un pied là-bas ( Le Quotidien d'Oran du 29/07/2019)

small font medium font large font
Un pied ici, un pied là-bas
 

par Hamid Dahmani

 

Ceux qui ont un bon pied ici ont toujours dit qu'un pied ici et un pied là-bas, sur une autre terre plus accueillante, est une assurance tous risques pour savourer une vie tranquille et dans la totale insouciance. 

Ces « éclairés » ne sont jamais rassurés ni comblés, là où ils sont. Ces gens-là restent sur leurs gardes et se préparent à plier bagages et à quitter le pays à tout moment menaçant pour être à l'abri, au cas où les choses iront mal pour eux. Les gens qui n'ont pas la conscience tranquille au sein de la société se reprochent beaucoup de choses et beaucoup de maux. Un pied ici et un pied là-bas, c'est sûr qu'un jour nous aurons tous les deux pieds rassemblés dans un même endroit sous terre dans un quelconque cimetière. Bof ! Un pied ici ou ailleurs, cela ne change rien, parce qu'il y a d'autres qui ont la moitié de l'esprit ici et l'autre moitié loin d'ici. L'histoire, c'est que ces gens-là, leur cœur n'est pas planté ici, et ils restent partagés entre les deux terres. Un pied ici et un pied là-bas pour se sauver le moment voulu, et pour ne pas être pris au dépourvu. Ils pensent que pour protéger ses arrières dans ce bled, il faut avoir un pied là-bas comme une garantie pour échapper à la justice d'ici. Pour avoir un pied ici et un autre là-bas, il faut avoir les coudées franches, et nanti par un passeport diplomatique, une large immunité et beaucoup d'autorité. Un pied ici avec tous les pouvoirs pour commander les simples mortels, et profiter des deniers de la gracieuse république. Un autre pied là-bas avec des pouvoirs plénipotentiaires pour dépenser, investir dans l'immobilier et vivre avec l'argent volé au peuple sans aucune crainte. Il ne s'agit pas d'avoir les pieds qui se baladent quelque part, mais c'est la grande fuite en avant. Il faut l'avouer que le peuple et les gouvernants ne sont pas sur un même pied d'égalité. « Les pieds nickelés », certains des responsables de tous nos déboires sont en train de croupir entre quatre murs. En attendant des jours meilleurs dans la prochaine république, le mouvement hirak qui a les deux pieds sur terre, continue sa marche à pieds. L'Algérie n'a jamais eu sa part de jeunes gouvernants, seuls les grabataires qui ont un pied dans la tombe, se sont succédé à la tête de ce pays jeune pour en faire un marchepied... 


29/07/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Photo & Vidéo pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 361 autres membres