LASNAMIA

Interview inclusif / Youcef L'Asnami

 

Par/ Youcef L'Asnami


Interview inclusif (presque fictif)

 

Gilles Kepel est un des meilleurs spécialistes français de l'islam et du monde arabe contemporain. Bardé de diplômes (philosophie, sociologie, science po…), maîtrisant parfaitement la langue arabe qu’il a apprise pour les besoins de ses recherches, il  est toujours prof à Sciences Po de Paris. Auteur de très nombreux ouvrages sur le monde arabo-musulman, il reste une des références principales aussi bien pour les médias audiovisuels que la presse écrite.

C’est lui qui, à propos de l’alliance entre la « bourgeoisie pieuse » et le FIS, avait écrit " La bourgeoisie paye les déshérités avec de la morale mais pas en logement ou en travail. Le grand souffle de l’utopie est retombé et une nouvelle pensée se développe qui dénonce l’islamisme comme une imposture. »

 

De passage à Alger, il a donné un interview exclusif à un journal local dont un extrait vous est présenté ici !

 

 

Journaliste : Les persécutions des chrétiens d’Irak ne sont pas apparues avec l’Etat islamique. Elles datent en fait de la première Guerre du Golfe. Avant cela, l’Eglise était protégée par le régime et jouissait d’une certaine liberté en Irak, même si elle était limitée. Puis l’intervention américaine a nourri l’assimilation des chrétiens aux Américains, et conduit à un premier exode vers le Nord et la partie kurde, moins affectée par la guerre civile. C’est bien ça ?

G. Keppel : OUI

Journaliste : L’invasion de l’Irak en 2003 a ensuite renforcé les sentiments anti-occidentaux et donc anti-chrétiens, ce qui s’est traduit par plus de discrimination à l’embauche, dans l’éducation et dans les achats quotidiens, plus chers pour les chrétiens que pour les musulmans. En 2013, avant la prise de Mossoul par l’Etat islamique, les chrétiens d’Irak formaient la quatrième communauté chrétienne la plus opprimée sur la planète, selon l’index mondial de la persécution. Qu’en pensez vous ?

G. Keppel : OUI, vous avez raison

 Journaliste : En quoi l’Etat islamique a-t-il renforcé la menace à leur encontre? Il s’agit d’extrémistes qui menacent la survie même des chrétiens en Irak. Il y a six mois, on estimait que 300.000 d’entre eux y vivaient: depuis, 70.000 se sont réfugiés à Erbil et 60.000 à Duhok, au Kurdistan. A Mossoul, la ville prise par l’Etat islamique en juin, 25 familles ont souhaité rester sur place; cinq se sont converties à l’islam pour survivre, tandis que nous sommes sans nouvelles des 20 autres… Désormais, soit les familles se convertissent ou paient une taxe spéciale, soit elles meurent.  C’est votre avis ?

 G. Keppel : OUI

 Journaliste   : La cruauté de ces extrémistes musulmans est sans borne. Aux points de contrôle de Mossoul, l’Etat islamique confisque tous les biens des réfugiés: voitures, alliances, argent… Un témoin a dit avoir vu un djihadiste récupérer 15 centimes sur un bébé, ou encore un homme se faire décapiter devant sa femme pour avoir demandé des explications. Vous trouvez ça normal ?

 G. Keppel : Non. C’est pas normal

 Journaliste : Aujourd’hui, les chrétiens se sentent trahis par le gouvernement irakien et par leurs voisins musulmans qui ont profité de la situation pour piller leurs maisons, et n’ont pas confiance dans les Kurdes. Il leur reste donc les Eglises. Vers qui les chrétiens se retournent-ils ?

 G. Keppel : Je ne sais pas. Je ne sais plus ! 3andek Garou STP ?

Journaliste : Merci pour cet interview



23/10/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Photo & Vidéo pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 362 autres membres