LASNAMIA

LA MAIRIE



                                                         LA MAIRIE


En découvrant ces vieilles cartes

postales d'époque de l'ancienne mairie d'El Asnam , on doit se dire sûrement que c'est le plus ancien bâtiment public de la ville  et qu'il a dut être édifié bien avant 1900 ?

 L'ex-mairie de la ville d’El Asnam, cet édifice plein d'histoire. Ce petit musée toujours debout, mais dans quel état de désolation et d'indifférence et qui malgré cette  carence afficher ouvertement, semble résister aux attaques et aléas du temps. Comme l'atteste la façade d'origine conservée avec ses grilles forgées centenaires.

Ce lieu municipal de la ville d'Orleansville, d'El Asnam et puis Chlef. A vu et connu la plus part des personnalités  élus maires de ce chef lieu de département du centre de l'Algérie.

C'est à partir d’ici. De ces baraquements ordinaires que de grandes délibérations de décisions de fonctionnements sur la gestion de la ville ont été décidées. C'est ici également que c'est constitué tout l'état civil de la population de la ville d'El Asnam.

Ces lieux qui nous paraissent vétustes aujourd'hui, représentent en réalité un contenant du patrimoine de l'histoire de notre belle ville.

C'est a partir de ces lieux peut être ? Que le défi du fougueux Orleansvillois Paul robert a été lancé et c'est a partir de là peut être aussi, qu'il s"en est allé  laver l'affront en duel a alger.

Ces lieux ont vus défilés également. Un grand nombre de maires élus de la ville d'Orleansville qui était sous occupation française, Paul robert, Clément, Joseph robert, Bisgambiglia, Nicole et Rigaud.

 Apres l’indépendance, c'est le retour de la souveraineté. La mairie change de statut et de dénomination et redevient APC.  Là également ces lieux ont continués à servir la population sous l'autorité de nouvelles assemblées élues avec à leur tête un président. Tous des notables notoirement connus et issus de la ville. Ils ont été désignés par la population pour diriger les affaires de la ville dans un passé récent.  Ils ont laissés de très bonnes appréciations et ont été loyaux envers les citoyens lors de leurs passages  ici  dans cette baladia. Parmi eux, Benali, Djebbour, Aoufen, Chorfa.  Tous disparus aujourd’hui  Allah yerhemhoum

Entre –temps en 1970 un nouvel hôtel de ville, moderne a été construit, pour abritait les services de la mairie. Inauguré et actif quelques années seulement. Il est démoli à son tour par le dernier séisme.

Pendant cet intervalle de temps.  Dix ans à peu près. Les locaux de l'ancienne mairie vont servir de lieu de culture pour les différentes associations de la ville.

Au moment du dernier séisme, les vieux locaux classés "démodés" reprennent du service et la mairie reprend ses droits d'officiers durant cette décennie sinistrée.

Une nouvelle mairie est reconstruite dans les années 90 et c'est de nouveau le déménagement et  l'abandon de ces mêmes lieux comme par le passé et cédé a d'autres associations.

Aujourd'hui, ces lieux qui représentent les racines de la ville, ressemblent à un mouroir sale et délaissé. Pourtant cette vieille mairie usée a toujours jouée un rôle salvateur au moment des grandes circonstances et a été utile et servi dans les moments du besoin.

Pour cela il faut retenir les leçons du passé  et veillé a se prémunir contre les catastrophes. Car un séisme en cache toujours un autre.  Et tôt ou tard  on aura un besoin urgent de ces mêmes lieux. Evidemment s'ils sont restaurés et sauvegardés et bien entretenus dans l'avenir.

eness eloueline igoulou el-kdim ma etfaret -fih, oua  ejdid ma etbedlou.

ADEL




21/08/2009
5 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Photo & Vidéo pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 362 autres membres