LASNAMIA

MARHBA BIKOUM !

MARHBA BIKOUM !
 

On était un peu trop à l'étroit dans ce bureau de la direction de la culture qui a servit  près de deux heures de lieu de réunion aux écrivains, poetes, romanciers de la wilaya de chlef . Ils étaient peu nombreux, invités pour la circonstance par le premier responsable de cette institution qui avait convié les hommes de lettres pour une prise de contact à l'occasion de sa nomination à la tête de cette direction de la culture.

Une entrevue de courtoisie comme il est de coutume, décidée par le nouveau directeur de la culture qui a donnée le ton des l'ouverture de la séance ; je ne fais pas de politique ! ni d'exclusion moi ! Seul l'activité culturelle est mon credo ! A-t-il martelé avec le poing sur son bureau pour se faire connaître de l'assistance. Ensuite la parole fut donnée à tous les présents  pour se présenter et en même temps donner son CV culturel.

Un tour de table rapide et une brève intervention sommaire de chaque intervenant, un par un à fait rapidement le tour de la table.

J'étais aussi présent, invité par l'union locale des écrivains en tant que membre fondateur de cette honorable corporation. Et je me suis présenté donc comme tout le monde à l'assistance, flen ben flen, philatéliste. Le dirlo qui avait la tête baissée sur son calepin, releva subitement la tête dans ma direction, étonné sûrement par la présence d'un philatéliste au milieu d'écrivains et de poètes et il m'a dit mais monsieur c'est une réunion consacrée exclusivement aux littéraires aujourd'hui. ?! Et  que fait un collectionneur perdu parmi des romanciers et des poètes, m'a t'il dit ?! Vous savez monsieur, je ne suis pas venu comme ça par pur hasard ici chez vous, je lui ai répondu;Je suis philatéliste et en plus un écrivaillon à la recherche du talent ici dans ce bureau . vous savez pour le moment je n'ai pas encore écrit de livre et cet handicap n'est pas une raison valable je pense pour m'interdire d'être ici parmi vous.  Intervenant dans la discussion un confrère qui était là informa « l'étonné » que Adel  était aussi considéré comme un écrivain parce que il a pas mal d'articles de presses publiés dans la presse nationale en plus de son blog Lasnamia dédié a la ville et a sa culture. Du coin de la bouche un maigre petit sourire se dessina, pour effacer son étonnement, façon de dire, ça va je vous ai compris (dixit ; de gaulle et récemment Benali)! En ce moment là, j'ai  compris aussi que ce responsable n'aimait pas la philatélie et que j'étais considéré au départ comme un intrus dans ce contenant de la culture sélectionnée. Alors, je suis encore revenu a la rescousse pour mettre les points sur les i, monsieur si je perturbe votre sérénité, je peux sortir et m'en aller de votre bureau et vous laissez tranquillement avec votre élite. Non ! Non ! Qu'il me dit c'est ok !

A mon tour j'étais étonné aussi de voir que ce responsable ne savait pas que la philatélie était un livre ouvert sur la culture. Il ne savait pas en tant qu'homme de culture que ce beau loisir culturel était un livre complet du savoir par l'image expressive et que le timbre était l'ambassadeur du patrimoine et le véhicule de l'histoire du pays qui l'émet.

Des les premiers instants il me rappela son prédécesseur le pantin au torse bombé qui jouait le rôle de lumière de la culture dans notre wilaya. Un fossoyeur de la culture

Alors que tout le monde s'était fait connaître nommément, le nouveau directeur de la culture pris la parole pour faire son speech sans même prendre la peine de se faire connaître lui-même auprès de l'assistance.

Et a partir de ce moment et au fil du temps qui passa lors de cette réunion ce n'était que du Bla Bla routinier produit de droite a gauche pour garnir la séance monotone qui n'a pas accouchée de l'attendu. Takrim, koutoub, faaliyete etc.

Rien pour de nouveaux horizons culturels, ni a cours ni a long terme. Walou ! Pour de grandes orientations pour réhabiliter l'action culturelle dans toute sa composante.

Une grande déception pour moi. Je ne sais pas au juste ce que pensent les autres qui étaient là et qui écouter en silence.

Des propositions et des contre propositions, des avis et des opinions qui ne faisaient pas l'unanimité. Même l'idée d'inviter le romancier Yasmina Khadra était mal reçue.

Donc il n'y a pas photo ! Et qu'il n'y a pas lieu de se plaindre a chaque fois. Et comme on dit  « qui sidi ! Qui lala ! »

 

ADEL



13/04/2011
16 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Photo & Vidéo pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 364 autres membres