LASNAMIA

Pas de nouvelles, mauvaises nouvelles ( Le Quotidien d'Oran du 19/04/2018)

small font medium font large font
Pas de nouvelles, mauvaises nouvelles
 

par Hamid Dahmani

 

On dit toujours que pas de nouvelles égale bonnes nouvelles. Il paraît aussi que les dernières nouvelles, qu'elles soient bonnes ou mauvaises, sont toujours rapportées par les derniers arrivés. «El khbar idjibouh etouala» est une vieille expression sortie par les sages qui nous ont précédés sur ce territoire. Cette vieille formule nous invite à garder l'espoir et à patienter jusqu'à ce que les derniers arrivants nous pondent la fameuse nouvelle. Pour l'instant, la bonne nouvelle n'est toujours pas tombée et rien ne le présage pour les jours à venir, et l'attente risque d'être encore très longue pour ceux qui sont assis sur des braises. La vie du citoyen s'est rapidement érodée et elle manque drôlement d'énergie. Tout le machin vague selon la volonté de quelques individus qui ont pris en otage cette époque où le temps s'est arrêté à cause de la fausse quiétude. «Kech khbar zine dja» ? Toujours wallou, c'est normal mon frère, c'est la saison des mauvaises nouvelles. Le nouveau, l'inédit et l'original s'est éloigné et il s'est égaré dans les sentiers obscurs des cancres. Le renouveau se fait désirer, mais hélas la chose périmée tient bon.

Chaque JT qui passe, les yeux et les oreilles sont fixés sur le tube cathodique, mais «el khbar» ne veut pas tomber pour nous soulager et nous remonter le moral avec une bonne nouvelle. Il est vrai que régulièrement et «koul ennhar», nous avons des nouvelles de certains fidèles rigolos qui nous ont habitués à déverser des idioties grotesques avant d'aller dormir, mais «tal el hal» et ces instants indigestes s'éternisent pour les chagriner de cette zone oubliée. C'est sûr que ce n'est pas pour bientôt que nous fêterons «la journée de la bonne nouvelle», mais en attendant, c'est toujours les infectes nouvelles qui pleuvent et qui nous font grincer des dents et qui augmentent l'intensité du stress de cet univers fermé aux bonnes nouvelles. Une bonne nouvelle, qui tombe à pic, ça réjouit et ça donne du baume au cœur à ceux qui sont suspendus aux infos, tandis que les pénibles nouvelles lassent les gens et entraînent des contraintes qui se répercutent sur les conditions de vie imposées par la pression des puissants. Ha, si la bonne nouvelle était diffusée maintenant, on ne serait pas là assis à se regarder dans le blanc des yeux, alors qu'il y a le feu à la maison. Je prendrai alors le temps de vivre heureux mes derniers jours épargnés par cette lassitude. 

Quelle différence y a-t-il entre la nouveauté et l'ancienneté ? Aucune, toutes les deux sont à prendre avec des pincettes, parce qu'elles font peur et font battre le cœur avant d'être annoncées. Dans le parler algérien, on dit à ce sujet que «j'did at'halla fih, wel k'dim ma t'farete fih» (le nouveau prend soin de lui, et l'ancien ne le néglige pas). Par les temps qui courent, les nouvelles fraîches qui parviennent sont uniquement d'ordre de «fessed», l'heure est propice à la course à l'enrichissement illicite, à la corruption galopante, à la stabilité de l'informel, à l'injustice qui crève les yeux…, quant aux mauvaises nouvelles, elles annoncent que la pénurie de lait est de retour, que les librairies se sont reconverties en pizzerias, que les médecins et les enseignants sont toujours fâchés avec «el houkouma». Les nouvelles ne sont pas très réjouissantes sur l'économie dormante ni pour la politique sentimentale prêchée. «Quoi de neuf docteur, après ce bilan de santé» ? Rak fi la zone rouge mon frère, il vous faut du repos et surtout changer d'air, ne pas manger le soir des couleuvres, pas de «siyassa» et ne pas endosser de responsabilité, sortir…, ne pas conduire et se reposer. Les nouvelles sont alarmantes et le climat toujours maussade. «Yaw, el khbar idjibouh etouala…». 


19/04/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Photo & Vidéo pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 339 autres membres