LASNAMIA

"TIMBRE CHERCHE ENVELOPPE "



Culture : CONTRIBUTION
Timbre cherche lettre postale !


Cette introduction «Je vous écris ces quelques lignes pour vous faire…», tracée sur du papier à lettre, fait partie aujourd'hui des sentiments nostalgiques d'autrefois. Cette passion d'antan pour la lettre manuscrite se perd et s'efface lentement de notre paysage de l'écriture et de l'échange de la correspondance. Le grand boum de la technologie des moyens de communication, le téléphone fixe, le mobile, le SMS, l'Internet, etc., ont complètement bouleversé et bousculé notre milieu et nos habitudes héritées du passé de la correspondance écrite.
Le contact est devenu plus oral qu'écrit, et on préfère communiquer aujourd'hui de vive voix avec nos interlocuteurs, plutôt que d'acheter une briaou ghlef. Cette bonne vieille lettre traditionnelle, que l'on regrette beaucoup dans ces moments, a laissé des souvenirs indélébiles dans la mémoire de chacun d'entre nous, et ce, depuis notre tendre enfance lorsque nous étions obligés par nos aînés de nous appliquer correctement à construire de belles phrases avec des mots bien orthographiés et compréhensibles, avec tout le soin exigé, dictées par nos parents sur une lettre des tinée à nos proches. Cette lettre, écrite avec amour et attention, était glissée soigneusement dans une enveloppe affranchie d'un timbre-poste, que l'on salivait du bout de la langue pour la fermer et qu'on postait, pour qu'elle soit acheminée vers les plus lointaines contrées. Aujourd'hui, le contact, la relation et la communication avec les autres ont changé au point de devenir insignifiants et sans charme. Le modernisme a tué la correspondance et le timbre-poste, ces deux témoins de notre mémoire. De nos jours, le timbre-poste n'affranchit plus le courrier intime, les lettres et cartes postales, mais s'utilise surtout pour les courriers administratifs. Le timbre-poste a perdu sa lettre. La lettre intime est boudée ; elle n'est plus appréciée ; elle est devenue désuète. Chaque année, Algérie Poste arrête son programme d'émission, et produit son lot de timbres-poste, en grande quantité. Beaucoup de ces timbres ne serviront pas dans l'usage courant et iront enrichir le patrimoine philatélique des mordus des timbres de collection. Le timbre commence à s'essouffler depuis sa première parution en 1840 en Grande-Bretagne, et que de chemin parcouru. La poste ou el-bostase modernise et se mécanise, et le timbre-poste n'est plus utilité comme autrefois. Peut-être qu'il est temps pour cet ambassadeur de se retirer de la scène postale ? Et de figurer au musée de la philatélie, telle une toile célèbre pour être admiré par les nostalgiques de la lettre oblitérée.
Hamid Dahmani



Source de cet article :
http://www.lesoirdalgerie.com/articles/2009/04/16/article.php?sid=82023&cid=16



 



08/05/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Photo & Vidéo pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 361 autres membres